Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

débarrasse pas des éléments qui entretiennent, du Ghana, la subversion contre les États voisins » [18].
Quatre jours plus tard, il est l’objet de l’attentat à la grenade, qui fait un mort et plusieurs blessés, à la grande mosquée de Niamey.
Bien entendu, cette nouvelle manifestation terroriste qui vient démentir les propos lénifiants du Dr N’Krumah, donnera une vigueur accrue à la campagne contre le régime ghanéen. Car l’interrogatoire du coupable, M. Amadou Diop, confirme qu’il s’agit d’un rescapé des commandos d’octobre 1964 ; de plus, il reconnaît avoir reçu de Mankrong « l’ordre d’assassiner le président Diori et également les moyens d’agir » [19].
Les efforts pour isoler le Ghana prennent une dimension nouvelle par l’envoi de missions ministérielles ivoirienne, voltaïque et nigérienne dans les quatre capitales de l’ex-A.E.F. L’escalade se poursuit par les déplacements en personne, des présidents du Niger et de la Haulte-Volta, au Cameroun et au Nigeria. Leur mission est de mobiliser les dirigeants des différents pays visités contre le régime ghanéen. Pour le représentant du quotidien britannique Guardian à Lagos, la mission auprès de sir Abubakar Balewa représente « un grand pas en avant dans le sens de l’isolement diplomatique du Ghana ».
Fait significatif, Abidjan apparaît clairement comme la plaque tournante, le point de départ et le lieu d’arrivée de toutes ces missions. Le Monde du 26 avril relève le rôle directeur du président Houphouët-Boigny dans la campagne contre le Dr N’Krumah, en écrivant :
« Accueillis vendredi à Abidjan par M. Houphouët-Boigny, MM. Diori Hamani (Niger), Maurice Yaméogo (Haute-Volta) et Boubakar Gueye, vice-président de l’Assemblée sénégalaise, rendront compte au chef de l’État ivoirien du résultat de leur mission au Cameroun et au Nigeria ».
Mais le président Houphouët-Boigny garde le mutisme le plus complet. Le président Maurice Yaméogo de Haute-Volta, lui, demande à M. N’Krumah de ne pas se faire d’illusions, car, dit-il, « nous le poursuivrons jusqu’à son terrier, nous le démasquerons et nous le sortirons de là. Tous les Africains conscients de l’Unité Africaine doivent s’unir et prendre leurs responsabilités : Kwame N’Krumah est un monstre

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique