/>


On racontait encore que Bédié se faisait peur et se promenait avec un revolver. Les mêmes sources abidjanaises ajoutaient que Diawara, pour ne pas être en reste, "fait attention à ce qu’il mange".

On citait encore la mésaventure du gardien de la villa de Diawara :
il aurait pris en flagrant délit Bédié en personne en train d’enterrer un fétiche dans le jardin de son collègue...


Il y avait aussi, bien entendu, pléthore d’anecdotes sur les relations de M. Bédié avec MM. Philippe Yacé et Usher Assouan. Ainsi, le président Houphouët-Boigny ayant déclaré qu’ils constituaient avec M. Mamadou Coulibaly, président du Conseil économique et social, "les trois personnalités les plus importantes de Côte-d’Ivoire", M. Konan Bédié, lui, qualifiait à l’époque M. Philippe Yacé de
" 2e personnage et 1er incapable de la République"
. De même, il se disait certain que la mise en exergue dans Fraternité Matin, par M. Coulibaly, de "la renommée, de l’intelligence et de l’habileté" d’Usher Assouan le visait, lui, Bédié, personnellement.


On pourrait multiplier ce genre d’exemples certes plus ou moins puérils mais qui mettent en lumière l’un des paramètres de la personnalité du ministre délégué à l’Economie.


Au plan pratique, les relations entre MM. Bédié et Diawara s’étaient aggravées au fil des mois et étaient très vite devenues un obstacle majeur - je ne crois pas exagérer - sur la voie du développement de la Côte-d’Ivoire. Le premier récusait les avis de son collègue et gelait ses propositions, tandis que Diawara s’amusait, mine de rien, à mettre Bédié dans des situations impossibles.


Dans les toutes premières semaines suivant leur nomination, je


pensais que le travail au jour le jour aidant, la nécessaire collaboration entre les deux hommes s’imposerait bien vite. Je multipliais les contacts avec l’un et l’autre, et essayais de les rapprocher en usant de ma situation doublement privilégiée puisque d’une part j’avais l’oreille du Président, et de l’autre je n’étais impliqué en rien, à l’époque, dans les problèmes économiques de la Côte-d’Ivoire.
Me considérant comme neutre, je m’évertuais à dégonfler les commérages de leurs amis respectifs.<br

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique