l’un des fils de Houphouët qui détient 17% des quotas à l’exportation pour le café ; Jean Abil Gal, dont le deuxième fils du "Vieux", François Houphouët-Boigny, est le président du Conseil d’Administration.
Et, moins connue, ajoute l’auteur, la Sincafé... semble être le centre stratégique du clan ; soupçonnée de pratiquer régulièrement des décotes sur le café-cacao, elle aurait ainsi engrangé des sommes fabuleuses, acheminées tout doucement vers la Suisse." C’est la mise en cause directe de la famille du Chef de l’Etat ivoirien...


Pour mettre un terme à ces flots fangeux, le juge d’instruction signera le 24 décembre 1985 une ordonnance de non-lieu en faveur du PDG de la COGEXIM, et donnera "mainlevée du mandat d’arrêt décerné contre Emmanuel Dioulo", ordonnance aux effets renforcés par une large amnistie.


Le 3 mars 1986, l’ex-concurrent de M.Henri Konan Bédié rentre en Côte-d’Ivoire dans le Concorde qui ramène le "Vieux"

du sommet francophone de Paris. Contre son auto-neutralisation politique, il obtiendra l’aide du Président pour relancer ses affaires.


Sans conteste, l’épreuve avait été rude pour le président Houphouët-Boigny. Le scandale financier en soi, l’anarchie comptable
et financière, la gabegie, mises en lumière par le procès de la BNDA
et de la COGEXIM ; l’étalage public du rôle essentiel du Chef de l’Etat dans la tentative d’élimination d’Emmanuel Dioulo de la course à la Présidence par une manipulation de la procédure ; la révélation de sa position dominante et de l’ampleur de ses intérêts personnels dans le négoce du café et du cacao, etc. Tout cela ternissait grandement l’image de M.Houphouët-Boigny. La formule "le Sage de l’Afrique" provoquait, surtout dans les milieux populaires, des réactions peu respectueuses.


Mais, tout aussi incontestablement, à part ces quelques ecchymoses apparentes et les blessures d’amour-propre invisibles mais profondes, le président Houphouët-Boigny sortait quand même gagnant de l’épreuve. Son objectif était atteint, puisque le terrain était déblayé
et dûment balisé devant son candidat à sa succession. D’autant, qu’en cette année électorale, les autres prétendants au fauteuil présidentiel, sidérés par les risques pris par le Président pour détruire le concurrent de M.Konan Bédié, se cantonnaient dans une prudente

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique