Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Conseiller du Président Diori
Annexe I
Texte intégral de l’article consacré à l’ "étrange affaire Baulin" et signé T.P.

CÔTE D’IVOIRE

L’étrange affaire Baulin

Cette résurgence, au moment où le premier acte de politique étrangère du nouveau Premier ministre français est de se rendre à Yamoussoukro, ne peut être fortuite.

La moutarde me monte au nez : c’est ainsi que l’on pourrait intituler le nouvel épisode survenu dans la longue histoire des rapports ambigus de Jacques Baulin avec la Côte d’Ivoire. On les savait irréconciliables, depuis la parution de deux ouvrages dans lesquels celui qui fut connu sous le nom de Jacques Batmanian faisait une analyse sans complaisance du régime du président Houphouët-Boigny, qu’il avait servi, il le dit lui-même, durant plusieurs années. Côté ivoirien, un silence outré avait accueilli les révélations acides et parois troublantes de Baulin, dont le « Vieux » aime à dire qu’il est un « serpent qui a son venin en lui. Pourquoi dons aller le chercher dans la forêt ? Il s’étouffera lui-même. » Bref ce n’était pas la franche cordialité, même si à Abidjan, on affectait l’indifférence. Et puis tout cela n’était-il pas de la vieille histoire ?
Pourtant, Jacques Baulin, qui jouit d’une certaine influence dans les milieux intellectuels de gauche en France, n’a jamais désarmé, tout en assurant en « avoir fini avec la Côte d’Ivoire. » Il ne pouvait manquer de remonter au créneau, au lendemain des législatives marquées par la victoire de la droite, et dont une conséquence a été le retour aux « affaires » de Jacques Foccart. Ayant été désigné comme une cible pour le nouveau pouvoir de droite par le « Journal du Dimanche », Baulin a tenu à répondre en se présentant comme l’ancien conseiller du président Houphouêt-Boigny. Traduisez : je sais donc de quoi je parle.

Riposte
À Abidjan, on s’est ému de la réapparition de Baulin, et surtout, semble-t-il, de certains projets que celui-ci caresserait : un livre à l’occasion duquel Baulin _ qui confirme en préparer un sur le Niger, susceptible de déplaire aux Ivoiriens_ reviendrait à la charge contre son ancien pays d’adoption. La riposte _ anticipée_ n’allait pas traîner et serait vigoureuse.
Pour les Ivoiriens, ce « Batmanian, alias Jacques Oudet, alias Jacques Oudet-Baulin » est « un sournois, un anarchiste. Il a des relations avec Kadhafi. On ne sait pas

1 2 3 4 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site