U-006-112

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















13 décembre 1976

ÉCONOMIQUE
ÉNERGIE


Les importations de pétrole de la France
dépasseront le plafond
de 51 milliards de francs en 1976


Les importations françaises de pétrole brut pendant les dix premiers mois de l’année ont augmenté de 13% en volume , atteignant 99,3 millions de tonnes , et de 31% en valeur avec 44,2 milliards de francs , par rapport à la même période de 1975 , selon le Bulletin de l’Industrie pétrolière . Pour le seul mois d’octobre , l’augmentation a été de 11% en volume et de 34 en valeur .


A ce rythme , ce sont près de 120 millions de tonnes de pétrole brut qui seront importés en France , en 1976 , pour une valeur proche de 54 milliards de francs .


Même si l’on tient compte des produits pétroliers raffinés - puisqu’une note de Matignon sur la limitation des importantes d’énergie parlait , en septembre 1976 , du « plafond des importations nettes de pétrole et produits pétroliers raffinés » , -le plafond de 51 milliards de francs sera dépassé . Sur les huit premiers mois de l’année , le solde de la balance importations-exportations de ces produits ne dépasse guère 2 millions de tonnes . La facture des importations nettes de pétrole sera donc vraisemblablement de plus de 52 milliards de francs . On voit encore plus mal comment le chiffre de 55 milliards de francs en 1977 , compte tenu de la hausse probable du prix du pétrole (environ 10%) et du taux de croissance de la consommation d’énergie (de l’ordre de 3%).

LES ÉTATS- UNIS S’INQUIÈTENT DES CONSÉQUENCES
D’UNE HAUSSE DES PRIX DU PÉTROLE .


Le département d’Etat américain a, une nouvelle fois , le 9 décembre , tenu à exprimer son désaccord avec les estimations selon lesquelles les économies des pays consommateurs de pétrole ne souffriraient pas d’une augmentations modérée du prix du brut . Une telle hausse pourrait être décidée par les pays producteurs qui se réunissent à partir du 15 décembre à Doha (Qatar). «  Aucune augmentation du prix du brut n’est justifiée et elle pourrait avoir des conséquences dommageables sur l’économie mondiale  » , a déclaré un porte-parole américain .


Tout en ce déclarant favorable à une faible hausse du prix du pétrole , le ministre d’Etat pourra les affaires pétrolières d’Iran n’a pas tenu des propos fort différents , le 9 décembre , a Téhéran . « Les État-Unis , l’Allemagne et le Japon connaissent une certaine reprise , a-t-il souligné , mais l’Italie , le Royaume-Uni et la France ont des problèmes. Relever dans une proportion importante le prix du pétrole n’est pas dans l’intérêt du monde dans son ensemble . En outre , l’économie de l’Iran subirait indubitablement les contrecoups d’une atteinte à la conjoncture internationale. -(A.P. , A.F.P.)  »

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique