Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-106

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















le 23.11.76

ÉNERGIE


Les experts américains prévoient une hausse
des prix du pétrole entre 8 et 12%


« Les experts économiques de l’OPEP n’ont pas recommandé une augmentation des prix du pétrole de l’ordre de 20% » , a précise lundi matin à Vienne , M. Zaheri Hamid , responsable de l’information de l’Orientation , qui faisait ainsi allusion à une dépêche A.F.P. (le Monde daté 21-22 novembre ). Il s’agit là d’une « pure spéculation » . Les experts , a indiqué M. Hamid , ont , en fait , élabore une série de recommandations sur les hausses possibles des prix du pétrole , qui varient selon les délégations entre 10% et 20% .


A propos de la réunion de l’OPEP à Qatar , M. Hamid a déclaré que pour le moment elle était toujours prévue le 15 décembre . Toutefois , dans le cas d’un report , celui-ci serait de courte durée : deux ou trois jours seulement . L’ajournement de la réunion de l’OPEP n’apparaît pas impossible aux milieux officiels de Washington .


De notre correspondant.


Washington . — Les milieu officiels manifestent un optimale prudent . On pense à Washington que l’action diplomatique , discrète (!) mais efficace , exercée par la diplomatie américaine auprès de certains pays producteurs a porté ses fruits .
Les avertissements des Occidentaux seraient maintenant pris au sérieux par une majorité des membres de l’OPEP , à la lumière des dernières statistiques qui ont mis en évidence la lenteur du redémarrage de l’économie aux Etats-Unis , au Japon et en Europe occidentale . D’autres part , les milieux officiels inclinent a penser que les pays arabes producteurs de pétrole préféreront éviter un affrontement avec les Etats-Unis tant que le nouveau président ne sera pas entré officiellement en fonctions .


Un ajournement de la réunion de Qatar donnerait au président Carter le temps nécessaire pour corriger certaines de ses déclarations excessives : notamment celle faite à San-Francisco le 6 octobre ou il dénonçait la faiblesse du président Ford vis-à-vis des Arabes et se déclarait prêt à répondre « instantanémént » à la « declaration de guerre économique » que représenterait un nouvel embargo . Au département d’Etat on estime qu’à l’exception des « durs » (Irak , Libye ) le camp arabe , en majorité , serait disposé à donner à M. Carter toutes ses chances de rétablir l’équilibre et Israël , plutôt que de l’acculer à un affrontement défavorable aux intérêts bien des Etats-Unis .


Même si la conférence de Qatar a lieu à la prévue , ou avec quelques jours de retard , on penser ici que les pays arabes retiendront l’idée d’une période probatoire au cours de laquelle le président Carter serait jugé à ses actes et non plus sur la théorique de sa campagne électorale . A cette fin , ils pourraient décider une augmentation modérée du prix du pétrole (ne dépassant en aucun cas 10% , selon M. Yamani , ministre saoudien du pétrole , dans une interview donnée à Business-week ) , mais valable pour une période limitée de six mois , au lieu des quinze mois de blocage décidés antérieurement .


En tout état de cause , on s’attend ici que l’augmentation décidée par l’OPEP «  légalisera  » la hausse de facto d’environ 7% du prix mondial du pétrole brut à la suite des achats massifs au cours des dernières semaines des compagnies pétrolières américaines , qui anticipent sur la décision de l’OPEP . Un spécialiste , M. Lichblau , travaillant pour la Fondation de recherche de l’industrie du pétrole , estime que l’OPEP devrait procéder à une augmentation de 7,5 % pour maintenir à son niveau de 1974 le prix « réel  » du pétrole , celui qui tient compte de l’inflation .


A partir de ce pourcentage de base , les milieux officiels espèrent maintenant que la prochain hausses s’établira entre un minium de B À 9% et un maximum tolérable de 12% .


HENRI PIERRE .


EUROPCAR

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique