Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-099

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















Page 46 - LE MONDE - 16 novembre 1976

LA VIE ÉCONOMI
AFFAIRES




BILLET




Vers une OPEP du phosphate ?


Une organisation des pays exportateurs de phosphates, analogue à l’OPEP, va-t-elle voir le jour ? Sa création a été préconisée à la fin de la semaine dernière, à Dakar, par les experts de six pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Togo, Sénégal et Jordanie). Un communiqué commun a précisé que cette "organisation permanente aurait pour mission de définir une stratégie commune qui déterminera, en fonction du marché et pour chaque période, le tonnage global à mettre en vente sur l’ensemble des pays membres et le mode de répartition de ce tonnage, ainsi que les prix".


Les six pays sont également d’accord sur le fait que le champ d’application de l’organisme à créer doit concerner aussi bien le phosphate brut que les produits dérivés (acide phosphorique et superphosphates).


En revanche, les délégations n’ont pu encore préciser quelles seront la forme et la nature de la future organisation.


Cette réunion et ce communiqué revêtent une importance particulière, pour deux raisons.
La première est que l’écroulement des prix mondiaux du phosphate, après la flambée de 1974 et de 1975, conduit les
principaux pays exportateurs à tenter de reprendre en main les marchés afin de sauvegarder des revenus qui représentent, notamment en ce qui concerne le Maroc et le Togo, une part très considérable de leurs ressources. La seconde est que ces pays, qui assurent les deux tiers des exportations globales et plus de 80 % des réserves mondiales, acceptent de se regrouper autour du Maroc, le géant du phosphate avec plus de 70 % de ces réserves.


Ajoutons qu’une telle organisation ne manquera pas de se heurter à l’opposition des Etats-Unis, premier producteur mondial, qui, après une absence de quelques années, sont revenus en force sur les marchés européens, à des prix extrêmement bas : ils ont même signé des accords particuliers avec des fabricants d’engrais français pour leur assurer des livraisons privilégiées, de façon à leur permettre d’échapper au quasi-monopole des exportateurs africains (essentiellement le Maroc).

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique