Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-079

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


















Un rapport officiel sur le retraitement des combustibles irradiés est publié à Washington


Washington (A.F.P.), - Un rapport confidentiel remis le mois dernier au président Gerald Ford affirme que la production de plutonium dans les usines de retraitement et son usage dans les réacteurs à neutrons rapides présente peut-être plus d’inconvénients que d’avantages.


Le mémorandum, préparé par le "groupe d’étude de la politique nucléaire", comité interministériel, a été publié, vendredi 15 octobre, par une agence de presse américaine. Il présente au président Ford les arguments pour et contre le retraitement des combustibles irradiés dans les centrales nucléaires afin d’en récupérer le plutonium.


Le document précise que l’abandon du retraitement de l’uranium, demandé par certains, serait justifié si les Etats-Unis parviennent aux conclusions suivantes :


La technologie actuelle présente un risque de prolifération nucléaire inacceptable.


Les avantages ne sont pas économiquement justifiés.


Le mémorandum souligne que l’abandon du retraitement aurait l’inconvénient d’augmenter les dépenses de recherches, et de compliquer le problème du stockage des combustibles irradiés.


Le rapport est connu sous le nom de "rapport Fri", du nom du directeur adjoint de l’Administration pour la recherche et le développement de l’énergie (ERDA), Robert Fri. Il note que le président Ford a apparemment décidé de terminer la construction de l’usine de retraitement de Barnwell en Caroline du Sud.


Cette attitude, estime le rapport, laisse entendre que le retraitement est une technique acceptable.
Elle est en contradiction avec la position américaine vis-à-vis de l’étranger, qui consiste à décourager la multiplication des usines de retraitement.


Le président aurait approuvé en partie ce document, mais aurait décidé de poursuivre le retraitement en l’assortissant de diverses mesures de précaution.



WESTINGHOUSE ACCUSE VINGT-NEUF SOCIÉTÉS PRODUCTRICES D’URANIUM D’ENTENTE ILLÉGALE


17/10/76


La société américaine Westinghouse Electric, qui figure parmi les plus importants constructeurs de réacteurs nucléaires, a entamé vendredi 15 octobre, devant le tribunal de Chicago, une action contre vingt-neuf producteurs d’uranium américains et étrangers qu’elle accuse d’entente illégale. La société estime que cette entente a eu pour effet de quintupler les cours de l’uranium, ce qui l’a amenée à rompre en 1975 des contrats de fourniture passés avec ses clients. La société réclame des dommages et intérêts trois fois supérieurs au dommage subi.


[ Ce n’est pas la première fois qu’est évoquée la cartellisation du marché de l’uranium. Fin août, un rapport américain avait accusé la France et quatre autres pays (Grande-Bretagne, Canada, Australie et Afrique du Sud) d’avoir formé un cartel en février 1972 ("le Monde" du 14 septembre).]



LES PREMIÈRES COMMANDES POUR SUPER-PHÉNIX SERONT PASSÉES AVANT LA FIN DE L’ANNÉE


Le conseil de surveillance de la société Nersa a autorisé le directoire à passer les premières commandes relatives à la construction de Super-Phénix, annonce Electricité de France.


La société Nersa, créée en 1974 par E.D.F. (51 %), l’ENEL italienne (33 %) et la R.N.E. ouest-allemande (16 %), est le maître d’oeuvre de la construction du surgénérateur de 1 300 MW Super-Phénix sur le site de Creys-Malville.


La grève S.N.C.F. à Marseille décidée par les agents de conduite C.G.T., C.F.D.T. et autonomes pour le 15 octobre a été prolongée de vingt-quatre heures. Ce samedi matin, 79 % des agents de conduite étaient en grève, selon les syndicats, ce qui entraînait des perturbations du trafic voyageurs de banlieue et du trafic marchandises. Les services de grandes lignes étaient normalement assurés. Les grévistes devaient se réunir à nouveau samedi soir pour décider ou non de la poursuite de leur action. Ils réclament de meilleures conditions de travail et une prime particulière pour les conducteurs en manoeuvre.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique