Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-074

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















18/9/76

ÉNERGIE
La C.F.P. ne veut plus investir dans les pays en voie de développement


La Compagnie française des pétroles (C.F.P.) a décidé de concentrer désormais ses efforts de prospection sur des régions économiquement sûres, c’est-à-dire principalement l’Europe, l’Australie et l’Amérique du Nord. En revanche, dans les pays envoie de développement, elle accroîtra ses activités de services - notamment commerciaux - pour le compte des gouvernements de ces pays.


C’est ce qu’a annoncé M. René Granier de Lälliac, président de la C.F.P., le 16 septembre lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté l’évolution de l’activité du groupe et défini ses nouvelles orientations.


Jusqu’à présent, dans le domaine de l’exploitation pétrolière, les résultats ont été divers selon les régions, Négatifs au Pérou, en Bolivie, Birmanie et Angola, ils sont encourageants en Amérique du Nord (le Labrador) et positifs en Colombie. En dehors du Moyen-Orient - principal centre d’intérêt du groupe, - la C.F.P. accentue ses activités en mer du Nord (la production de gaz devrait débuter en 1977 à Frigg), en Indonésie et en Algérie où ses enlèvements vont passer de 7 à 10 millions de tonnes par an.


Le président de la C.F.P. a aussi annoncé un effort de diversification par une utilisation plus grande des dérivés du pétrole et un développement de ses activités dans des domaines tels que l’énergie atomique, les mines d’uranium, celles de charbon et l’énergie solaire.


Pour les trois prochaines années, les investissements consolidés - de 10 à 12 milliards de francs - seront consacrés pour 28 % à l’exploration, pour 38 % au raffinage et à la distribution, pour 5 % au nucléaire et aux activités minières et pour 6 % à la pétrochimie.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique