U-006-066

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.





















10/8/76

ÉNERGIE

Les États-Unis importent cette année 41 % de leur pétrole
contre 23 % il y a six ans


La part du pétrole importé ne cesse de croître dans le bilan énergétique des Etats-Unis. Selon le dernier rapport semestriel du Bureau fédéral de l’énergie rapporté par l’A.F.P., les importations de pétrole s’élèveront en 1976 à 35 milliards de dollars
(contre 27 milliards en 1975). Elles représenteront 41 % de la consommation américaine de pétrole, contre 37 % en 1975 et 23 % en 1970.


Cette part croissante du pétrole étranger s’explique par l’augmentation de la consommation et la diminution de la production nationale. Selon M. Frank Zarb, administrateur du Bureau de l’énergie, aucun renversement de tendance n’est à attendre avant l’entrée en production de l’important gisement de Prudhoe-Bay, en Alaska, à la fin de 1977.


L’administration américaine à, d’autre part, l’intention de contingenter à un maximum de 10 % de la consommation de gaz les
importations de gaz liquéfié.
Celles-ci sont actuellement peu élevées, seuls quelques distributeurs du nord-est des Etats-Unis achetant un peu de gaz liquéfié algérien, pour faire face à la demande de pointe en hiver. Mais plusieurs projets importants sont actuellement en cours de réalisation ou à l’étude, rappelle le correspondant de l’A.F.P. à Washington.


La Commission fédérale de l’énergie ( Federal Power Commission) a déjà approuvé l’importation d’environ 11 milliards de mètres cubes par an en provenance d’Algérie d’ici à 1980.


M. Franck Zarb a déclaré que le gouvernement allait demander à la Federal Power Commission de fixer un plafond global de 10 % de la consommation. Au cas où la Commission, qui est une agence indépendante, ne suivrait pas cette recommandation, le président pourrait utiliser les pouvoirs que lui donne la législation commerciale pour limiter les arrivages, M. Zarb a souligné qu’il s’agissait d’éviter que les Etats-Unis ne deviennent trop dépendants de l’étranger en général et de certains pays en particulier.
Aucun pays fournisseur, rapporte le correspondant de l’A.F.P. à Washington, ne sera donc autorisé à exporter vers les Etats-Unis plus de 28 milliards de mètres cubes par an.


LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CREDIT LYONNAIS se réunira entre le 16 et le 20 août pour désigner un successeur à Jacques Chaine, président de l’établissement, assassiné le 14 mai dernier devant le siège central de la banque, boulevard des italiens. Selon toute vraisemblance, le choix se portera sur M. Claude Pierre-Brossolette, ancien secrétaire général de l’Elysée, nommé membre dudit conseil en qualité de représentant de l’Etat (le Monde du 4 août.)


Dans un communiqué, le Crédit lyonnais précise d’autre part que, dans le cadre de son nouveau plan informatique, il espère réaliser, de 1976 à 1980, des gains de productivité équivalant à 3 000 emplois. "Il va de soi que, pour une entreprise de 48 000 personnes, dont le volume d’activité croit en outre chaque année, ces gains de productivité, étalés sur cinq ans, ne sauraient entraîner aucun licenciement."

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique