Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-035

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















LA COOPERATION NUCLEAIRE

m 15/3/76

Quel partenaire industriel pour Siemens ?


Si l’on excepte le secteur aéronautique, la coopération industrielle franco-allemande est presque inexistante. La volonté exprimée par les deux gouvernements de collaborer dans l’étude et la réalisation de sur-générateurs (le réacteur nucléaire de l’avenir) est donc un événement non négligeable.


Que les deux pays aient choisi de s’associer dans ce domaine n’est guère surprenant dans la mesure où leurs atouts paraissent, par bien des côtés, complémentaires. La France, grâce aux travaux du Commissariat à l’énergie atomique, possède, dans ce secteur, une avance technique incontestable et incontestée. Développer seul ce type de réacteurs présente cependant un inconvénient majeur : le coût de la recherche journal découpé est extrêmement journal découpé qui aurait la responsabilité de l’ingénierie et de la réalisation des sur-générateur, et, dans un premier temps, du prototype Super-Phenix. Le capital de cette société serait réparti entre Creusot-Loire (40%), le Commissariat à l’énergie atomique (30%) et Alsthom, filiale du groupe C.G.E. (30%). Le groupe Creusot-Loire, qui est animé par le baron belge Empain et qui a obtenu récemment le monopole de la construction des réacteurs de type classique en France, se verrait ainsi confier la responsabilité industrielle de l’opération au détriment de son concurrent C.G.E., déjà éliminé du marché des réacteurs classiques. - Ph. L.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique