Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-006-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


















POUR UNE DURÉE INDÉTERMINÉE

Les États-Unis renoncent au retraitement des combustibles irradiés


Le président Ford vient d’annoncer un profond changement de la politique nucléaire américaine. Les
Etats-Unis renoncent, pour une durée inéterminée, à retraiter les combustibles nucléaires irradiés. Cette décision est prise en fonction des risques de proliférations liés à l’extraction du plutonium dans les usines de retraitement. Ce plutonium peut, en effet, servir à la fabrication de bombes atomiques.


Selon M.Gerald Ford, les Etats-Unis "ne procéderont ni au retraitement du combustible ni au recyclage du plutonium, à moins qu’il n’y ait une raison valable prouvant que la communauté mondiale peut effectivement surmonter les risques associés de prolifération".


Le président des Etats-Unis estime, en effet, que "l’élimination du risque de prolifération doit avoir la priorité sur les intérêts économiques". (...)
"Les Etats-Unis ne doivent plus considérer que le retraitement des combustibles irradiés pour en extraire du plutonium est une étape nécessaire et inévitable du cycle de combustible."


En conséquence, "l’ERDA (Energy Research and Development Administration) doit changer ses programmes quand ils étaient fondés sur l’hypothèse qu’il y aurait retraitement, encourager une action rapide pour multiplier les installations de stockage des combustibles irradiés, de manière que les producteurs d’électricité ne se sentent pas concernés par une éventuelle fermeture des réacteurs nucléaires consécutive à des retards, identifier les recherches et les efforts de développements exigés pour explorer la possibilité d’extraire l’énergie des combustibles irradiés sans avoir à en extraire le plutonium".


Cette déclaration ne doit pas être considérée comme une opposition au développement de l’énergie nucléaire qui est "un des meilleurs espoirs pour satisfaire la demande croissante d’énergie du monde avec un impact minimum sur l’environnement".


Elle est aussi trop circonstanciée pour n’être qu’une position de principe à la veille des élections américaines. Elle s’inscrit dans la logique d’un développement que l’on pouvait percevoir depuis quelques temps (le Monde du 25 février 1976). - J.-L.L.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique