U-004-100

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















- LE MONDE - 12 octobre 1974 . . . .

DIPLOMATIE
FIN DU DÉBAT GÉNÉRAL DES NATIONS -UNIES


Le représentant de l’ Iran rejette l’éventualité d’une baisse de prix du pétrole


Nations unies, New-York ( A.F.P. - A.P. ). - cent vingt trois orateurs, dont un grand nombre de ministres des affaires étrangères ont pris la parole dans le débat général de l’ Assemblée de l’ ONU qui a pris fin dans la soirée de jeudi 10 octobre après avoir duré trois semaines.


Parmi les derniers orateurs, M.Abbas Ali Khalaibari, ministre Iranien des affaires étrangères, a évoqué les problèmes du pétrole et de l’inflation avec la même virulence que les représentants des pays pétroliers qui l’ont précédé à la tribune. c’est a-t-il dit, l’excès de consommation de l’économie dans les pays occidentaux qui sont les causes de l’inflation mondiale et non pas le prix du pétrole. Le taux d’inflation dans les pays occidentaux est de près de 12 %, mais le quadruplement du prix du pétrole n’y entre que pour 0,45 % aux États-Unis et 1,5 % dans les autres pays ", a ajouté M. Khalaibari, qui a affirmé que ces chiffres provenaient des statistiques établies dans les pays occidentaux et non en Iran.


Le ministre iranien a rejeté une éventuelle baisse des prix du pétrole. Ceux qui utilisent la menace d’interruption de l’aide alimentaire, a-t-il dit, "peuvent impressionner les gens peu informés, mais ne convaincront pas les observateurs avertis "


En revanche, l’avant-dernier orateur, M. Sangue Penjor, ambassadeur du Bouthan, a déclaré que le transfert des réserves monétaires, non seulement des pays riches, mais encore des pays pauvres, vers les quelques producteurs de pétrole ne semblait pas conforme aux principes économiques et moraux généralement admis. " Si on ne veut pas que l’économie mondiale s’effondre " a affirmé le représentant de ce petit État, il faut des remèdes radicaux à l’échelle internationale. "


Prochain débat sur l’ O.L.P.


Mercredi 9 octobre, soixante-neuf pays membres de l’ ONU, c’est-à-dire un de moins que la majorité requise de soixante-dix membres, qui sera sans doute atteinte incessamment - ont déposé à l’ Assemblé générale le projet de résolution qui invite l’ Organisation pour la libération de la Palestine ( O.L.P. ), à participer aux, débats des Nations unies sur la question palestinienne.


Le texte de cette résolution, qui sera discutée lundi prochain, en assemblé plénière, déclare :


" L’assemblé générale, considérant que le peuple palestinien est la partie principale intéressée à la question de la Palestine, invite l’ Organisation de libération de la Palestine, représentant le peuple palestinien, à participer aux délibérations de l’ Assemblé générale sur la question de la Palestine en séance plénière. "


La délégation israélienne a fait connaître son opposition formelle à une telle invitation. Les représentants des neuf pays de la Communauté européenne, qui ont entendu jeudi les ambassadeurs d’ Égypte et d’ Israël, n’ont pas arrêté encore leur position ; ils hésiteraient entre un vote positif et l’abstention. Les États-Unis, qui semblent attendre la décision européenne, paraissent hésiter entre le non et l’abstention. On s’attend toutefois plutôt à un vote négatif de leur part.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique