U-004-097-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.

















17/10/74

LA VIE ÉCONOMIQUE
LA CRISE DE L’ ÉNERGIE


La solidarité des pays consommateurs de pétrole
doit s’ éxercer seulement pour aborder le problème des prix


a soutenu M. Sauvagnargues au conseil des Neuf


De notre correspondant


Luxembourg (Communautés européennes). - Les ministres des affaires étrangères, qui ont tenu session mardi 15 octobre à Luxembourg, ont délibéré des affaires énergétiques ainsi que de la manière d’ organiser les relations entre la Communauté et les pays de l’ Est.


La préoccupation prioritaire des Etats membres est de voir la France abandonner l’ attitude de gêneur qui est actuellement la sienne et rejoindre le groupe des Douze (ce groupe, créé à l’ issue de la conférence de Washington de février 1973, rassemble les pays de la C.E.E, - moins la France, - les Etats-Unis, le Canada, le Japon et la Norvège). Un tel ralliement permettrait, pense-t-on, d’ étudier le problème, pourtant essentiel, de la compatibilité entre le développement d’ une coopération énergétique menée dans le cadre atlantique et la mise en oeuvre d’ une politique de l’ énergie spécifiquement communautaire.


Une "position de réflexion"


" La France est pour l’ instant dans une position de réflexion", a déclaré M. Sauvagnargues, dont l’ intervention devant le conseil reflète, nous semble-t-il, les hésitations voire les divisions, du gouvernement et de l’ administration nationale sur l’ opportunité de rallier le groupe des Douze ou, du moins l’ agence qui va bientôt lui succéder.


Le ministre français a admis, c’ est le premier point de son raisonnement, que la situation actuelle, caractérisée surtout, a-t-il remarqué, par des prix élevés, contraignait les pays consommateurs à une certaine solidarité.


Cependant, a-t-il observé, et c’ est là son deuxième point, cette solidarité ne doit d’ aucune manière conduire à une confrontation entre pays producteurs et pays consommateurs de pétrole.


Enfin, a-t-il souligné, il est essentiel pour les Neuf de donner la priorité à la définition d’ une politique commune de l’ énergie. M. Sauvagnargues a conclu qu’ il faudrait trouver une formule permettant de concilier ces trois éléments.


Les autres observations faites par le ministre français au cours de la réunion révèlent combien il est réticent à l’ égard de l’ entreprise conduite par les Douze, sous la direction des Etats-Unis. Il a fait valoir ainsi que la convention préparée par le groupe des Douze, telle qu’ elle est rédigée aujourd’hui, répond mal au problème du moment : mise à part l’ énumération d’ une série d’ objectifs, qui feront l’ objet de travaux ultérieurs, cette convention se contente de proposer un programme de répartition du pétrole disponible en cas de nouvel embargo. Est-ce là une hypothèse sur laquelle il est judicieux de s’ appesantir alors qu’ actuellement le véritable problème concerne le prix du pétrole ainsi que l’ utilisation plus rationnelle de l’ énergie ? C’ est de cela qu’ il conviendrait de parler, et dans les meilleures conditions possibles, avec les pays producteurs.`


M. Sauvagnargues a expliqué qu’ il avait également des doutes sur la compatibilité entre le développement des travaux de l’ agence et l’ élaboration d’ une politique communautaire de l’ énergie. La Commission qui a été prisée par M. Van Elsland de faire connaître son avis à ce sujet, donnera sa réponse le mercredi 23 octobre.


Pourquoi M. Sauvanargues n’ a-t-il pas annoncé sans plus attendre que la France n’ a plus l’ intention de devenir membre de l’ agence qui va être créée ? Outre les hésitations signalées plus haut, on peut penser que le gouvernement français, en ne brusquant pas les choses, en menant sa démonstration défavorable au groupe des Douze de façon aussi modérée que possible, cherche à préserver vaille que vaille les chances d’ une politique énergétique communautaire.


Une réponse nuancée au >COMECON


Les ministres des affaires étrangères se sont également préoccupés des relations entre la Communauté et les pays de l’ Est. Ils ont abordé ce dossier sur un double point. M. François-Xavier Ortoli a été récemment invité par M. Fedalev, le secrétaire général du Comecon, à se rendre à Moscou pour examiner comment pourraient s’ organiser les relations entre la Communauté et le Comecon. La commission va adresser à M. Fedalev une réponse positive mais nuancée. Il sera expliqué que, dans un premier stade, conformément à l’ usage, les contacts devront être pris au niveau des hauts fonctionnaires. C’ est ensuite seulement, et à la lumière des résultats ainsi obtenus, que le président de la commission pourrait se rendre en Union soviétique.


Les ministres ont aussi délibéré du schéma d’ accord commercial qui pourrait être offert aux pays de l’ Etat à partir de l’ année prochaine. A compter du 1er janvier 1975, la politique commerciale avec les pays à commerce d’ Etat devient, on le sait, de la compétence communautaire. Le schéma d’ accord qui sera proposé aux pays de l’ Est permettra de leur offrir le bénéfice de la clause de la nation la plus favorisée. - Ph. L.

L’ IRAN PROPOSERAIT
A L’ OPEP DE SIMPLIFIER
LE SYSTÈME DES PRIX
PÉTROLIERS


L’ Iran proposerait à l’ Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de fixer un prix de base unique du pétrole, indique le 15 octobre le quotidien iranien de langue anglaise Kayhan. Il s’ agirait de simplifier et de rationaliser le système actuel des prix du brut, fort complexe. "Le seul prix réel, c’ est l’ argent que reçoit le pays producteur" , poursuit le journal iranien. Selon ce principe, le prix du brut du golfe Persique s’ établirait à 9,84 dollars le baril (prix qui semble correspondre au coût moyen d’ accès au brut après les décisions de Vienne).


En outre, l’ Iran réitérerait auprès des autres membres de l’ OPEP sa proposition d’ indexer les prix du brut sur vingt ou trente produits essentiels, afin de lutter contre l’ érosion due à l’ inflation.


Il faut rapprocher ces informations des entretiens secrets qui auraient eu lieu ces dernières semaines entre l’ Arabie Saoudite et l’ Iran sur la question des prix (nos dernières éditions du 16 octobre).


En fait, il apparaît que nombre de pays de l’ OPEP seraient favorable à une diminution des tarifs payés par le consommateur, mais sans que les revenus qu’ ils tirent du pétrole ne soient amputés. En fixant un seul prix du pétrole, connu de tous, ils espèrent ainsi éliminer le préjugé que les consommateurs nourrissent à leur encontre puisqu’ ils sauront exactement où va leur argent. Les intermédiaires, c’est-à-dire les compagnies pétrolières, ne pourraient plus jouer sur les multiples tarifs en vigueur et devraient alors se contenter de bénéfices plus équitables. Telle serait du moins l’ argumentation développée par l’ Iran auprès des autres pays de l’ OPEP.


A la suite de l’ annonce d’ une découverte de gaz à Thèze (Pyrénées-Altantique) (le Monde du 13-14 octobre), la Société nationale des pétroles d’ Aquitaine a publié le communiqué suivant ; "Le forage de Thèze 301 S.NP.A. 100% a rencontré à la cote 4 782 mètres, dans les marnes de Sainte-Suzanne, quelques manifestations de gaz, fréquentes dans cette formation. La pose d’ un tubage 9 pouce 5/8 se déroule comme prévu et le forage reprendra après cette opération.


"Il est absolument impossible à l’ heure actuelle de dire si l’ on est à l’ approche d’ une couche gazéifère.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique