Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-078

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















le 27.9.74


Pétrole

ET SES RÉPERCUSSIONS
AU COURS D’UN DÉJEUNER RÉUNISSANT DIX-SEPT MINISTRES


M. Sauvagnargues souligne « la complémentarité
et la solidarité euro-arabes »


«  La complémentarité et la solidarité sont les deux idées à l’origine du dialogue euro-arabe  » , a déclare le ministre française des affaires étrangères . M. Sauvagnargues , dans une allocation au cours du déjeuner auquel il avait convié , dans un restaurant des Nations unies , les ministres des affaires étrangères de la Communauté européenne et de la Ligue arabe présente à New-York . Cinq ministres européens sur neuf assistaient à ce déjeuner (les ministres britannique , italien , luxembourgeois et néerlandais étaient absents ) , ainsi que douze ministres de la Ligue arabe , les représentants a l’ONU et les directeurs des affaires politiques des pays arabes et européens , et M. Riad , secrétaire général de la Ligue arabe .


M. Sauvagnargues souligne qu’une telle rencontre était « un événement politique  » , puisqu’elle n’avait pas de précédent . Rappelant les liens très anciens entre les pays européens et arabes , le ministre a ajouté : «  Toutes ces raisons se combinent a de nouvelles données économiques , qui conduisent au développement en commun des pays arabes et européens ? »


Reprenant le même thème dans sa réponse . M. Naffah ministre libanaise des affaires étrangères , président de la Ligue arabe , a poursuivi :


«  Nous avons été parfois déçus de constater que certains de nos partenaires n’avaient pas toujours pris position en laveur du droit et de la justice . Toutefois , nous sommes heureux de constater que les choses prennent un cours normal et qu’aujourd’hui nous reprenons un parcours commun sur une roule commune. »


Les avertissements lancées par le président Ford et M. Kissinger aux producteurs de pétrole provoquent d’autre part de nombreuses réactions :


Le chef de l’Etat vénézuélien le président Perez a publie sur une page publicitaire entière duNew York Times , une lettre ouverte au président Ford , où il déclare :


« Les pays développés ont tiré avantages des besoins fondamentaux des hommes d’Amérique latine , d’Asie ou d’Afrique . Pour citer le cas particulier du Venezuela , les prix pétroliers ont enregistre des baisses pendant de longues années , pendant que notre pays était obligé d’acheter des produits manufacturés des Etats -Unis à des prix toujours plus élevés , qui de jour en jour réduisaient de plus en plus les possibilités de développement . »


A Detroit , devant la conférence sur l’énergie , M. Bouguerra , directeur général de la Société nationale algérienne (Sonatrach) , a déclaré :


«  L’Algérie est à nouveau prête à signer des contrats de fourniture de pétrole à long terme , indexés sur l’accroissement du coût de la vie dans les pays industrialisés.  »


Enfin , le projet de réunion des ministres des affaires étrangères de cinq pays industrialisés (Allemagne fédérale , Etats-Unis , France , Grande-Bretagne , Japon ) à Cam-David , est vivement critiqué en Belgique et aux Pays-Bas . « Une telle conférence menacerait la cohésion de la Communauté européenne et rendrait illusoire une véritable coopération internationale  » , a déclare , mercredi , devant la chambre de commerce des affaires étrangères . A La Haye , on déclare dans les milieux officiels que les Pays-Bas « ne seront en aucune façon lies par les décisions qui pourraient être prises . » ---- (A.F.P.,A.P. )

JE SUIS PRÊT A DISCUTER DU
PRIX DU PÉTROLE AVEC LE
PRÉSIDENT FORD , déclare le chan d’Iran .


Canberra ( U.P.I.). ----- Dans une allocation prononcée jeudi au cours d’un déjeuner organisé par le National Press Club a Canberra , le chan d’Iran à déclaré qu’il était prêt à s’entretenir avec le président Gerald Ford du problème de la Hausse du prix du pétrole .


Le souverain iranien , qui se trouve en Australie pour une visite officielle de six jours , a ajouté :


« Nous devons défendre nos intérêts . Nous devons maintenir notre pouvoir d’achat . Mais je suis disposé , si les prix des produits d’usage courant dans les prix des produits d’usage courant dans le monde entier baissent , à accepter que le prix de notre pétrole baisse aussi , parce que cela maintiendra notre pouvoir d’achat .  »


« Les nations pauvres du monde ne consomment pas seulement du pétrole ; elles consomment du pain , de l’huile , du sucre et d’autres choses . Si je ne me trompe , le prix d’une tonne de sucre est aujourd’hui de 840 dollars : précédemment , nous payions 60 dollar la tonne de sucre.  »


«  Si certaines économies sont malades , cela n’est pas de notre faute  » , a conclu le souverain iranien .

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique