Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-076

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















Pétrole

le 24.9.74

LA CONFÉRENCE MONDIALE SUR L’ÉNERGIE


« Des prix exorbitants du pétrole ne peuvent
que menacer la sécurité et l’ordre du monde
 »


déclare le président des États-Unis


Le président des Etats-Unis , Gerald Ford , Qui inaugurait ce lundi 23 septembre la neuvième conférence annuelle internationale sur l’énergie , qui réunit quelque 3 500 spécialistes , représentant soixante - six pays à Detroit (Etats-Unis) , a adressé à cette occasion une nouvelle mise en garde aux nouvelle mise en garde aux pays producteurs de matières premières . «  Les pays souverains , a-t-il dit , ne doivent pas permettre que leur politiques ou leur destin soient dictés par des manœuvre empreintes d’artifices et de déviations des marchés commerciaux internationaux . . . Les avantages de la coopération sont aussi évidents que les dangers de la confrontation . Ce qui me donne espoir aussi bien qu’optimisme.  »


Certes , a précise M. Ford à propos du pétrole , «  nous reconnaissons le désir des producteurs d’obtenir un bon prix de leur pétrole comme moyen d’aider au développement de leur propre économie . Mais des prix exorbitants ne peuvent que fausser l’économie internationale , faire courir le risque d’une dépression mondiale et menacer la sécurité et l’ordre du monde . Chacun peut voir en ce moment l’effet catastrophique de la montée des prix de l’énergie sur chaque volet de l’économie mondiale . »


Après les menaces , M. Ford est passé aux propositions concrètes . Il a expose les grandes lignes d’un projet , baptisé « interdépendance » , destiné a accroître la production d’énergie et à éliminer le gaspillage . Il a défini cinq grandes principes :


« Tous les pays doivent chercher à accroître leur production , chacun selon ses ressources et la technologie dont il dispose .  »


« Le taux d’accroissement de la consommation d’énergie doit être réduit et le gaspillage éliminé  ».


« Le succès d’un programme d’énergie global dépend essentiellement d’un esprit de coopération. Rien n’est plus nuisible qu’une politique dirigée contre les autres pays . Si nous tombons dans la confrontation entre exportateurs et consommateurs , ou dans une invraisemblable mêlée entre consommateurs dressés , les uns contre les autres , tout espoir d’une solution globale sera anéanti .  »


«  Nous devons accorder une attention toute spéciale à la situation des pays les plus pauvres qui souffriront tragiquement si le problème de l’énergie n’est pas maîtrisé .  »


« Une solution globale doit viser a déterminer des prix du pétrole qui stimulent fortement les producteurs mais qui ne risquent pas de disloquer gravement des consommateurs .  »


M. Ford , rappelant les objectifs du projet national américain « indépendance » , qui vise , lui , a réaliser l’autarcie du pays en matière énergétique avant 1980 , a précise que l’effort national entrepris pour la recherche et le développement énergétique dépassait en importance celui qui avait été sollicité par l’ancien président Kennedy pour envoyer un homme dans la Lune .

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique