Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-066

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


















BULLETIN
LES " PÉTRO-DOLLARS "
Retour au bercail


LE retour de ce que l’on a appelé les " pétro-dollars " vers les Etats-Unis est amorcé. C’est ce qui ressort des statistiques publiées récemment par les autorités américaines : et notamment du gonflement du portefeuille de fonds d’Etat détenu par la Federal Reserve Bank pour le compte d’institutions financières étrangères, qui s’est accru de 1,2 milliard de dollars depuis le 1er juillet dernier.


Tout laisse supposer que le mouvement va se poursuivre. Les spécialistes d’outre-Atlantique en sont, en tout cas, convaincus depuis que la Federal Reserve de New-York a indiqué qu’elle allait probablement être en mesure de placer temporairement les fonds de ses " clients " en prêts à court terme garantis par des effets publics. Sans doute n’a-t-on pas précisé qui étaient ces " clients " : mais les observateurs sont d’accord : la " Fed " s’attend à un afflux de pétro-dollars.


Nul doute que ce " retour au bercail " n’ait été favorisé par les accidents survenus à quelques banques par trop engagées dans des spéculations hasardeuses, accidents qui ont entraîné une méfiance certaine vis-à-vis du marché de l’eurodollar, champ d’activité traditionnel des détenteurs de capitaux. Mais les derniers événements survenus récemment des deux côtés de l’Atlantique ont encore accéléré le processus. L’arrivée de M. Ford à la présidence des Etats-Unis d’abord, qui a rendu aux placements en dollars un attrait qu’ils n’avaient plus. La dégradation de la situation anglaise ensuite. N’est-il pas symptomatique que ces derniers jours aient été marqués par un déplacement de capitaux très important de Londres vers New-York ?


Dans les semaines à venir le livre , soudainement privée du soutien de ces arabo-dollars, risque de connaître des jours difficiles. Les Etats-Unis sont bien sûr les grands gagnants de cette affaire.
L’arrivée de ces pétro-dollars va leur permettre d’équilibrer leur balance des paiements et, éventuellement, de voler au secours des pays importateurs de pétrole en difficulté au moyen de prêts.


La boucle serait bouclée, et le recyclage des revenus pétroliers organisé de la façon qu’ont toujours souhaitée les américains : sous leur contrôle.


20/8/74

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique