U-004-059

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















DOSSIER DU MOIS


Le premier groupe de pays, très fortement peuplés et peu industrialisés est forme par les exportateurs les plus récents. L’ Indonésie et le Nigeria, furent aux débuts des années soixante des régions déchirées par des guerres civiles, voici des pays très pauvres - 500 F par habitant - où les recettes du pétrole peuvent être un levier de développement. Ces deux nations peuvent avec une politique constructive absorber sans difficultés toutes leurs recettes.


Le deuxième groupe de pays est forme par des nations semi-industrialisées, peuplées de 7 à 30 millions d’ habitants. Ces pays sont détenteurs du surplus pétrolier le plus important : en particulier l’ Arabie Saoudite, l’ Iran et le Vénézuela. Les revenus moyens sont améliorés et leur marché permet souvent une industrialisation rapide.


Le dernier groupe est en revanche forme de très petits territoires, dont le plus peuple et le plus vaste est la Libye (moins de 2 millions d’ habitants), la plupart n’ ont qu’ une population d’ une centaine de milliers d’ habitants. Par voie de conséquence, les recettes du pétrole ont permis d’ y relever considérablement les revenus par habitant. Ne pouvant utiliser tous leurs revenus ils peuvent exercer une pression plus forte par l’ embargo ou les enchères de prix.


Une mise en garde
de la Banque Mondiale


La situation du Tiers-Monde dans son ensemble est caractérisée par une très forte dépendance énergétique. Deux milliards et demi d’ habitants se répartissent sur 145 territoires, pour la plupart dépourvus de pétrole et importateurs nets... La balance commerciale de ces pays était déficitaire de 12 milliards de dollars en 1971. Les dépenses additionnelles pour la couverture de leurs importations pétrolières ont été chiffrées à 10 milliards de dollars pour 1974, si bien que le déficit global de leurs échanges commerciaux sera très élevé. Les pays les plus atteints seront autant des pays très pauvres que des pays en voie de "décollage".


Il est incontestable que l’ échange international avait été défavorable au Tiers-Monde au cours des années soixante, cependant ces rapports d’ échange s’ étaient améliorés à la suite de la revalorisation des cours des matières premières. Deux études récentes en apportent la confirmation, la première présentée au printemps 1974 lors de la session de l’ ONU sur les matières premières attestait que les termes de l’ échange étaient redevenus très favorables aux pays pauvres en 1973. La seconde est élaborée par les services de la Banque Mondiale en mars 1974 (4). Cette étude porte sur 40 pays moins développes, importateurs nets de pétrole. Elle dénonce trois dangers.


- Le renversement des rapports des prix.


Les rapports de prix favorables enregistrés entre 1968 et 1973 sont appelés à se dégrader rapidement dès 1974, sur tout les pays les plus pauvres. En 1975, les termes de l’ échange deviennent défavorables et en 1980 ces pays pourraient enregistrer des pertes de 30 à 60% par rapport à 1973. L’ enquête répartit ces pays suivant leur niveau de revenu en trois strates (faibles, moyen et élevé) et constate que les pays les plus pauvres sont les plus défavorisés.





Grands

espaces

pauvres


Dimensions

moyennes


Micro-

Territoires


TOTAL



PAYS (nombre)


2

Indonésie

Nigeria


6

Iran

Algérie

Vénézuela

Irak

Arabie

Equateur


7

Libye

Koweït

Gabon

Brunei

Fédér, des

Emirats

arabes

Bahrein

et Qatar


15



Population 1970

(millions d’ habitants)


170 (68%)


75 (30%)


4 (2%)


(100%)

249



Produit national brut

(milliards de dollars)

1970


18 (28%)


31,7 (50%)


14 (22%)


63,7



Produit par habitant

(dollars) 1970


106


423


3 500


256



Balance commerciale

(milliards de dollars)

1971


+ 0,2 (2%)


+ 4,8 (55%)


+ 3,8 (43%)


+8,8



Recettes escomptées

pour 1974

(milliards de dollars)


12 (10%)


58 (50%)


45 (40%)


115


Sources : rapports d’ activités GATT/CNUCED et BIRD 1971/72.

DES PAYS BLOQUES
DANS LEUR PAUVRETÉ


- Le déficit nouveau.


La comparaison entre les recettes potentielles d’ exportation et les dépenses potentielles d’ importation fait apparaître pour ces 40 pays un déficit croissant de leurs paiements extérieurs. Ce déficit additionnel (non compris la situation d’ une centaine d’ autres pays moins développés) excéderait 6 milliards de dollars en 1974 et 8 milliards en 1975. La situation initiale est fort différente pour les pays disposant de réserves monétaires (Brésil, Turquie) et pour les pays déjà sans crédit (Chili, Corée, Bangladesh). Cependant, très rapidement ces réserves fondent de dès 1975, les besoins additionnels de financement de ces pays atteindrait un montant comparable aux deux tiers de l’ aide qui leur est aujourd’hui distribuée.


Croissance Juillet 77
Article Originale à Pétrole

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique