Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-040-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















AVANT L’ARRIVÉE DE M. NIXON AU CAIRE
Les Neuf ont donné le " feu vert"
à l’ouverture d’un dialogue euro-arabe

Les États -Unis seront étroitement consultés


12. 6. 74



Le président Nixon, qui est attendu au Caire mercredi 12 juin dans l’âpres-midi, se repose depuis lundi soir au château de Klessheim , prés de Salzbourg. Il a eu , mardi matin , un entretien avec M. Kretsku, chancelier d’Autriche , et rencontre dans l’âpres-midi, à Bad-Réichenhail, ville d’eaux allemande proche de le frontière autrichienne, M. Genscher , ministre ouest-allemand des affaires étrangères. Ce dernier devait l’informer de la décision prise hier par les ministres des affaires étrangères de la Communauté - dont il préside jusqu’au 1er juillet le conseil - d’ouvrir officiellement un dialogue entre la C.E.E. et les vingt pays membrés de la Ligue arabe. Ce dialogue , qui devrait conduire à une conférence euro-arabe, a été approuvé par les neuf ministres sans exception réunis à Bonn : mais il a été convenu que les Etats-Unis seraient étroitement consultés a son sujet.



Le président Nixon doit visiter successivement l’Egypte, l’Arabie Saoudite. - laquelle détiendra désormais, aux termes d’un accord conclu, 60 % et non plus 25 % de l’Aramco, filiale commune de quatre grandes compagnes pétrolières américaines,- la Syrie, Israël et la Jordanie , s’était dit " fier ", avant de quitter Washington, du fait que les Etats- Unis aient pu jouer un rôle dans le commencement d’une ére nouvelle au Proche-Orient. Toutefois, M. Gromyko, parlant à Minsk, a tenu à préciser que les accords de dégagement des troupes ne peuvent être qu’un " premier pas" et que l’on ne saurait admettre des "demi-mesures".


De notre envoyé spécial


Bonn.- M. Gensçher. le nouveau ministre des affaires étrangères d’Allemagne fédérale, épuisera en quelques heures toutes les joies et les épreuves des consultations politiques européennes et atlantiques : quittant, de mardi matin elle agit dans 11 juin, ses collègues de l’Europe des Neuf- dont il préside depuis lundi la réunion,- il rencontre à 15 heures, à Bad-Reiehenhail , le secrétaire d’Etat américain, M. Kissinger. Mercredi, il retrouvera le ministre français des affaires étrangères, M. Sauvagnargues, revenu à Bonn au titre, cette fois, de la coopération Franco-allemande. Placé le 4 mars dernier, à propos de la même affaire - la coopération euro-arabe - dans une situation identique entre le marteau américain et l’enclume européenne, M. Scheel, prédécesseur de M. Genscher, avait suscité la colère de M. Kissinger, puis la menace de M. Nixon de ne plus garantir la présence des forces des Etats-Unis en Europe. Va-t-on assister aujourd’hui aux mêmes réactions américaines ?


Les Européens quant à eux ont repris lundi leur discussion ou il l’avait laissée il y a trois mois, confirmé leur position en décidé, cette fois-ci sang réserve, de passer aux acies : - Désormais - a dit lundi soir , en sortant de la réunion , M. Sauvagnargues - l’Europe des Neuf ne parle pas seulement d’une seule voix . Pour la première fois elle agit dans un domaine concret .


Ce qui a bloqué jusqu’ici le dialogue euro-arabe, c’est qui la colère américaine avait coïncidé avec le changement de gouvernement en Grande-Bretagne. Le gouvernement de M. Wilson était revenu sur la politique approuvée par M.Heath, et avait opposé son veto à l’ouverture de pourparlers avec les Arabes-Lundi, le secrétaire eu Foreign Orabes-Lundi , le secrétaire au Foreign Office, M,Callaghan, a leve son opposition, sans d’ailleurs donner d’explications il s’est borné à dire qu’il approuvait les propositions du président- Genscher .



Comment s’explique ce revirement ? Sans doute, les Britanniques se rendent-ils compte qu’ils sont - dans le même sac-gui les autres Européens , qu’il leur faudra payer le pétrole au prix fort , comme tout le monde, et donc offrir quelque chose en échange aux Arabes.

D’eutre part ,et surtout, les Européens les mieux disposés à l’égard des Américains commencent à trouver que ceux-ci exagèrent. Comment les Américains pourraient-ils encore reprocher aux Européens de proposer au monde arabe ce qu’ils ont décidé de faire aux-mêmes avec
l’Arabie Saoudite.

était qui, en outre, refuse son pétrole à des alliés aussi irréprochables que les Pays-Bas ? Personne n’en a fait la remarque. lundi, autour de la table des Neuf, mais tout le monde y pensait.


Toujours est-il que les Neuf ont adopté le texte d’un aide-mémoire qui leur président est chargé de faire parvenir dans les plus brefs détail aux vingt pays de la Ligue arabe. -La décision a été prise par les Neuf- déclare ce document en un style qui n’est pas des plus heureux - d’engagé officiellement la procédure permettent d’ouvrir le dialogue qui pouf conduire à une conférence pour détenir les conditions d’une coopération aussi large qui possible entre les pays arabes et l’Europe des Neuf.


L’aide-mémoire rappelle que les Neuf ont pris note des voeux exprimés par une délégation des pays arabes au cours de la conférence de Copenhague , les 14 et 15 décembre, d’organiser la coopération euro-arabe dans tous les domaines , économique, technique et culturel.

MAURICE DELARUE.



(Lire la suite page 5. 1ère col.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique