Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-032

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















M. 6/6/74

Le Maroc pourrait relever à nouveau le prix de ses phosphates

moi


L’Office chrétien des phosphates pourrait relever à nouveau son prix de vente qui passerait de 42 dollars à 63 dollars la tonne à partir du 1er juillet prochain. En novembre dernier, ce prix de vente avait déjà triplé à 42 dollars la tonne contre 14 dollars, le nouveau tarif n’étant valable que pour le premier semestre 1974. Les marocains avaient justifié cette hausse massive par le fait qu’ en 1973, à 14 dollars la tonne, le prix de leur phosphate se retrouvait au même niveau qu’en 1952, soit une perte des deux tiers, compte tenu de l’érosion monétaire. Un triplement ne faisait que rétablir la situation dans l’état où elle se trouvait vingt ans auparavant. Le nouveau relèvement, s’il était confirmé, correspondrait à la fois à la nécessité où se trouvent les Marocains de financer leurs investissements et de compenser l’inflation mondiale.


le numéro du monde


Il serait facilité par la conjoncture sur le marché international, où les Américains, dont la concurrence féroce avait maintenu les prix très bas pendant des années ont eux-mêmes relevé fortement leurs tarifs, sous l’effet d’une demande accrue aux Etats-Unis. La tendance s’est renversée au bénéfice du Maroc, devenu le premier exportateur mondial de phosphates avec près de 12 millions de tonnes, ses réserves étant estimées à la moitié des réserves mondiales (75 millions de tonnes). Si la hausse des tarifs fait l’affaire des producteurs elle ne pourra qu’accélérer celle des engrais, dont les conséquences deviennent inquiétantes (voir page 46).


(Le Togo, qui s’est assuré en février dernier la maîtrise totale de sa production et de ses exportations de phosphates, s’alignerait vraisemblablement sur le Maroc. En effet, lorsqu’en novembre dernier les Marocains avaient décidé de tripler le prix de leurs phosphates, les dirigeants de Lomé s’étaient immédiatement rangés derrière eux, décidant notamment la création d’un Office togolais des phosphates (O.T.P.), organisme analogue à l’Office chrétien des phosphates.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique