Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-004-009-004

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


















LES DIFFICULTÉS TRANSATLANTIQUES


L’Europe doit rechercher la concertation avec les États-Unis mais non leur "accord préalable"
déclare M.Pompidou


29.3.74


Des échanges de vues sont en cours pour que les ministres des affaires étrangères de l’Europe des Neuf se réunissent en conseil de coopération politique, en marge du conseil des Communautés, qui se tiendra à Luxembourg les 1er et 2 avril. Le gouvernement italien a demandé cette réunion, qui sera pour l’essentiel consacrée aux relations euro-américaines. Le gouvernement français a, pour sa part, accepté.


M. Pompideou a déclaré, au cours du conseil des ministres du mercredi 27 avril, que la France est favorable à une politique de concertation entre l’Europe et les Etats-Unis, mais qu’elle rejette une politique qui impliquerait "l’accord préalable" des Etats-Unis aux décisions de la Communauté concernant la "construction progressive de son identité".


Selon M. Lecat, porte-parole du gouvernement, M.Pompidou a souligné qu’il est "très important" dans cette affaire "de bien savoir ce que voulait dire le vocabulaire qu’on emploie". Le président de la République a ajouté :
" Si les Etats-Unis demandent à l’Europe de pratiquer une politique d’information et de consultation, il est évident que la France, comme ses partenaires, y est favorable. Il ne manque pas, d’ailleurs par les ambassadeurs les représentants ou divers organismes, de moyens qui peuvent permettre à cette information et à cette consultation d’avoir lieu.
Mais, par contre, si ce qui est recherché, c’est un accord préalable des Etats-Unis, auxquels la Communauté sera amenée à soumettre son devenir interne et la construction progressive de son identité dans ce cas, il y a désaccord de la France."



Interrogé sur la date du prochain "sommet" franco-allemand (pour lequel les 4 et 5 avril avaient initialement été envisagés) M. Lecat a répondu : " Il apparaît au gouvernement français que le point des relations franco-allemandes pourra être fait plus utilement vers la fin du mois d’avril plutôt qu’au début, compte tenu de ce qui se passe actuellement en Europe, des relations entre l’Europe et les Etats-Unis et du changement de gouvernement en Grande-Bretagne, par exemple."
Un porte-parole du gouvernement d’Allemagne fédérale a annoncé mercredi que des contacts avaient lieu entre les deux gouvernements pour fixer ce "sommet" "au début de mai".



Les relations transatlantiques seront également au centre des entretiens que le secrétaire d’Etat américain, M.Kissinger, a, ce jeudi à Londres, où il fait escale en rentrant de Moscou. Le nouveau ministre des affaires étrangères britanniques, M.Callaghan, viendra d’autre part à Paris le 8 avril pour rencontrer M.Jobert.


A Bonn, M.Willy Brandt a déclaré jeudi, au cours d’une interview à la radio, qu’à son avis aucun gouvernement de la R.F.A, quelle que soit sa couleur, n’aura jamais à choisir entre les Etats-Unis et la France : " Dans le pire des cas, nous pourrions être obligés de déclarer à un de nos voisins et alliés que, dans telle et telle question, nous ne pouvons pas le suivre mais que nous devons coopérer avec d’autres.". Il a ajouté :
" Rassembler l’Europe est important, mais pour tout ce qui concerne notre sécurité ainsi que les problèmes de l’économie mondiale et le système monétaire international, nous sommes contraints à une coopération étroite avec les Etats-Unis."

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique