Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-305

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















30.7.77

LA POLITIQUE NUCLÉAIRE


Pierrelatte : M. Giscard d’Estaing justifie les choix de la France.


Greys-Malville : les opposants à Super-Phénix maintiennent leur manifestation.


Dix ans après le général de Gaulle, en novembre 1967, M. Giscard d’ Estaing se rend, ce vendredi 29 juillet dans l’après-midi, à Pierrelatte dans la Drôme, pour y visiter deux installations nucléaires et rappeler les raisons des choix énegétiques français.


Le samedi 30 et le dimanche 31 juillet, des manifestations sont organisées dans l’ Isère autour de Creys-Malville. Les opposants au programme nucléaire ont maintenu leur mot d’ordre de rassemblement malgré la décision du préfet, qui leur a interdit l’accés du site du futur surrégénérateur Super-Phénix. Un important service d’ordre a été mis en place.


Évoquant à Antenne 2 les problèmes nucléaires M. Geoges Marchais, secrétaire général du parti communiste, a déclaré : " Nous pensons qu’il faut combattre pour aller non seulement vers l’interdiction, mais à la destruction de l’arme atomique. Cela étant dit, la France ne peut être un pays désarmé ; la France doit disposer d’une défense efficace. Or li se truve qu’aujourd’hui dans l’état actuel des choses et en raison de la politique menée par le pouvoir, la force de la frappe atomique reste la seule force de dissuasion valable ".


Une bataille sur deux fronts.


La première installation de Pierrelatte que visite le chef de l’ État est celle où le Commissariat à l’énergie atomique à développé un nouveau procédé d’enrichissement de l’uranium, par échanges chimiques, jugé " non proliférant ". Après quoi, le président de la République se rend sur le site voisin du Tricastin, où est en cours de construction l’usine Eurodif d’enrichissement par diffusion gazeuse.


Au début du mois de mai, la France avait lancé un appel à la collaboration internationale pour la mise au point du nouveau procédé non proliférant d’nrichissement de l’uranium. Il est encore difficile de dire si cette collaboration, du même type que celle qui a été conçue pour Eurodif et pour le projet Corédif qui lui succèdera Les pays groupés dans Eurodif ( Belgique, Espagne, France, Iran et Italie) ont formé en 1975 la société Corédif ( Compagnie de réalisation d’usines de diffusion gazeuse ), qui a décidé la construction d’une seconde usine d’enrichissement par la diffusion gazeuse, a de réelles chances de voir le jour. Mais une telle offre de coopération pourrait intéresser les pays en voie de développement. Elle est, d’une certaine manière, désintéressée puisque les usines Eurodif et le projet Corédif suffisent à couvrir les besoins nationaux en enrichissement.


A l’occasion de sa visite, M. Giscard d’ Estaing devrait rappeler les raisons qui poussent le France à développer son programme nucléaire civil, dont un comité inter-ministerriel a récemment confirmé qu’il ne serait pas ralentii ( le Monde du 28 juillet ).


XAVIER WEEGER


( Lire la suite page 6. )

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique