Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-272

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















24/12/77

L’Arabie Saoudite va diminuer sa production de pétrole


La France, la République fédérale d’Allemagne, le Japon et l’ensemble des pays industrialisés ont exprimé leur satisfaction après le gel de facto du prix du pétrole qui résulte de l’absence de décision de l’OPEP. "Toute hausse, a rappelé le 23 décembre, le département d’Etat américain, serait préjudiciable au marché financier international et à l’économie mondiale et aggraverait la situation économique déjà difficile de nombreux pays en voie de développement." Quant au président Carter, il a dit "espérer que le gel se poursuivra pour l’ensemble de l’année 1978".


Les pays exportateurs envisagent cependant de se réunir avant la conférence ordinaire du 15 juin pour faire le point sur l’état du marché. Il s’avère que l’Arabie Saoudite n’a pas imposé sa décision sans contrepartie.


Pour ajuster l’offre et la demande sur un marché saturé de pétrole, le cheikh Yamani aurait accepté à Caracas de prendre en charge seul - la plupart de ses partenaires n’ayant pas les moyens de réduire leur production - la "programmation" de la production. Dès avant la réunion de l’OPEP, l’Arabie Saoudite avait annoncé limiter sa production à 8,5 millions de barils par jour (contre près de 10 millions de barils par jour au printemps)
"Lorsque les excédents auront disparu, ou pour accroître les prix" a d’ailleurs précisé le cheikh Yamani.


Enfin, dès janvier ou février, une commission ad hoc se réunira pour tenter de régler la question des prix relatifs des "bruts" lourds du Golfe (Iran, Arabie Saoudite, Koweit et Emirats arabes unis). La décote imposée par les Saoudiens sur le pétrole lourd menace en effet le système unifié des prix de l’OPEP. - (A.F.P., Reuter.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique