Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-224

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















7.10.77

L’IRAN CONFIRME SON INTENTION
D’ACHETER DEUX CENTRALES NUCLÉAIRES
A LA FRANCE


Le président de la République a reçu jeudi 6 octobre, en fin de matinée, M.Poniatowski, qui avait été reçu le 3 octobre par le chah d’Iran en tant que représentant personnel du chef de l’Etat. Le chah a confirmé, indique un communiqué de l’Elysée. "l’intention de l’Iran de conclure positivement et à très bref délai la négociation en cours pour la commande en France par l’Iran de deux centrales nucléaires de 900 mégawatts. La discussion finale du contrat ", ajoute le communiqué, "reprendra dans cet esprit dans les tout prochains jours".


Le chah d’Iran a précisé d’autre part que son pays était disposé à ouvrir des négociations pour la commande en France de quatre autres centrales nucléaires, cet achat se faisant en contrepartie d’achats de pétrole iranien par les compagnies françaises.


Enfin, le souverain iranien a demandé à M.Ponlatowski d’informer M.Giscard d’Estaing de la décision prise par l’Iran d’équiper sa compagnie nationale aérienne d’avions Airbus. Un nombre d’appareils compris entre dix et douze pourrait être commandé au cours des prochaines années. Une première tranche de quatre avions, dont deux en location de longue durée et deux achetés, sera acquise dès la fin de 1977, précise-t-on à l’Elysée.


(Il serait fastidieux - et cruel - d’énumérer la longue liste des "fabuleux" contrats franco-iraniens, "signés", "sur le point de l’être", "acquis", "au stade de la négociation finale"... qui ne se sont toujours pas concrétisés.
Rappelons simplement qu’en juin 1974, lors de sa visite en France, le chah d’Iran annonçait l’achat à la France de cinq centrales nucléaires. Quatre mois plus tard, M.d’Ornano, alors ministre de l’industrie et de la recherche, éclaterait que les travaux des deux premières centrales commenceraient en 1975 !


L’idée d’échanger une commande, supplémentaire, de quatre centrales nucléaires contre du pétrole avait été avancée par l’ancien premier ministre iranien, M.Hoveyda, en mai 1976. La France restait réticente. Fin 1977, le chah revenait à la charge. Paris, hostile aux accords de "troc", espérait, semble-t-il, trouver une formule ambiguë : la France achèterait un peu plus de pétrole iranien sans dire officiellement qu’il s’agissait d’un "troc".


La commande d’avions moyen-courriers Airbus avait déjà été évoquée au cours des précédentes
conversations franco-iraniennes.
Il n’est pas inutile de rappeler que l’Iran avait annoncé, il y a plus de trois ans, deux commandes fermes et une commande en option pour Concorde. Apparemment, il n’a pas été question du supersonique lors des entretiens avec M.Poniatowski.) - J.-M.Q.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique