U-003-190

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















4/9/77

ÉNERGIE


LE PÉTROLE SOVIÉTIQUE
LIVRÉ AUX PAYS DE L’EST
COUTE LES DEUX TIERS
DU PRIX DES COURS MONDIAUX


Les pays de l’Est payent le pétrole et le gaz soviétique à des prix inférieurs d’un tiers aux cours mondiaux, a déclaré le 2 septembre à Prague M.Strougai, chef du gouvernement tchécoslovaque. Le premier ministre, qui se trouvait à Ostrava, au coeur du pays minier, à l’occasion de la Journée des mineurs, n’a pas indiqué le prix exact de la tonne de pétrole soviétique.


Les importations tchécoslovaques de pétrole soviétique sont actuellement de 15 à 16 millions de tonnes et couvrent environ 90% des besoins du pays.
L’URSS couvrira jusqu’en 1980 l’essentiel des besoins en gaz de la Tchécoslovaquie. M.Strougal a précisé que, au cours des trois prochaines années, son pays recevrait 8 milliards de mètres cubes de gaz soviétique. En 1981, le gaz iranien prendra relais, Prague ayant signé en 1976 un contrat à long terme avec Téhéran pour la livraison annuelle de 3,6 milliards de mètres cubes de gaz pendant vingt-trois ans. - (AFP)


On savait, depuis des déclarations officielles de dirigeants des pays de l’Est en 1975, que l’URSS n’alignait que progressivement les prix de son pétrole brut sur les cours mondiaux. Du moins pour ses livraisons aux pays du COMECON. Avant octobre 1973, le baril de brut soviétique était vendu autour de 16 roubles la tonne. En 1975, une hausse de 130% environ aurait été appliquée, portant le tarif à 37 roubles la tonne. Depuis, une nouvelle majoration de 40% serait intervenue.


Ainsi, en quatre ans, le pétrole soviétique livré aux pays de l’Etat, aurait plus que triplé. Mais, dans le même temps, les pays de l’OPEP ont, en moyenne, presque quintuplé leurs tarifs. Si bien que l’on retrouve à peu près cette différence de prix d’un tiers évoquée par le premier ministre tchécoslovaque. Pour les prochaines années, de nouvelles hausses du prix du brut soviétique sont programmées, selon un système de prix prenant pour référence la moyenne des cours mondiaux des cinq années précédentes.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique