Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-185

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.

















13/9/77

PROCHE-ORIENT
SI UN REGLEMENT DE PAIX N’ INTERVIENT PAS


L’ Arabie Saoudite menace de limiter
sa production pétrolière


L’ Arabie Saoudite a menacé samedi 10 septembre, de limiter sa production pétrolière si aucun progrès n’ était réalisé sur la voie de la paix au Proche-Orient. Recevant les membres d’ une délégation parlementaire japonaise, le cheikh Ahmed Zaki Yamani, ministre saoudien du pétrole, a laissé entendre que son pays envisageait d’ imposer un plafond de 8,5 millions de barils par jour à sa production pétrolière, à moins que des mesures ne soient prises pour mettre fin à l’ impasse au Proche-Orient. "Il existe, a-t-il dit, deux conditions préalables à une augmentation de la production destinée à faire face aux demandes croissantes des pays industriels : l’ instauration de la paix aux Proche-Orient, fondée sur l’ acceptation par Israël du retour à ses frontières de 1967, et l’ acquisition par l’ Arabie Saoudite de la technologie susceptible d’ assurer la transition vers l’ ère post-pétrolière."


A Jérusalem, d’ autre part, le gouvernement Israélien a approuvé, dimanche, les grandes lignes des projets de paix que le ministre des affaires étrangères M. Dayan, doit soumettre au secrétaire d’ Etat américain et qui excluent la restitution aux Arabes de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. M. Dayan avait déclaré samedi qu’ Israël était prêt à l’ intégrer les trois cents mille réfugiés "apatrides" du territoire de Gaza, auxquels il donnera "la possibilité du choix entre les citoyennetés israélienne et jordanienne". Le problème palestinien, a-t-il dit, ne pourra être résolu que "si les réfugiés, dont le nombre est estimé à 1 600 000, étaient intégrés dans les pays dans lesquels ils se trouvent. Ce n’ est qu’ une fois achevée cette intégration par les pays arabes qu’ Israël négociera avec les Palestiniens de la Cisjordanie, dont une partie seulement sont des réfugiés". - (U.P.I, Reuter, A.F.P.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique