U-003-181

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















6/9/77

DEVANT DES PECHEURS NORMANDS


Les Japonais victimes de la pollution de Minamata
ont apporté leur témoignage


De notre correspondant


Le Havre - "Si nous cessions de nous battre, le dramatique accident de Minamata risquerait d’ être oublié de tous. Nous devons rappeler au monde que la maladie de Minatama n’ est pas terminée. Elle continuera tant que les victimes vivront." Ainsi s’ exprime M. Elichi Watamabé, Japonais du vingt-cinq ans, dont la presque totalité de la famille a été touchée par la pollution mercurielle. Il était, samedi soir 3 septembre au Havre, accompagné de deux autres personnes atteintes de paralyste partielle, et du docteur Masazumi Harada, neuropsychatre. Cette délégation Japonaise était invitée par l’ association écologiste Poséidon, spécialiste de pollution marine.


Deux cents morts, près de mille maladies atteints d’ infirmités plus ou moins importantes, et enfin quarante nouveau-nés qui jamais ne verront, ne parieront ni n’ entendront, tels furent les terribles effets de la maladie de Minatama. A l’ origine du drame, la Chisso Corporation, une usine d’ engrais rejetant à la mer des produits toxiques à base de mercure. Celui-ci, par l’ intermédiaire des poissons pêchés dans la baie, revenait dans le menu des riverains, et en priorité des pêcheurs. Lors des premiers symptômes, en 1952, on n’ attacha guère d’ importance à une maladie que, faute de mieux, on appela "strange" maladie. Deux ans plus tard, mourait la première victime.


En 1973, après vingt années de lutte, les victimes ont gagné leur combat et les rejets ont cessé. Mais au Japon d’ autres usines identiques fonctionnent toujours.


Au Havre, dimanche, à la Maison du marin, les pêcheurs normands posaient des questions, demandaient des précisions : étaient-ce les poissons de fond, ou ceux d’ entre deux eaux, qui répondit que tous les poissons étaient également atteints. On parla ensuite des déversements radio-actifs de l’ usine atomique de la Hague et de leurs conséquences pour les ports de pêche de la côté jusqu’à la baie de la Seine. On aborda aussi le cas des trente-huit pêcheurs normands atteints de dermatose.


Conclusion de Mme Harnamoto, dont le mari, paralysé, s’ appuie sur une canne "Regardez mon mari : il est la victime des rejets irresponsables de déchets industriels. Il faut agir avant qu’ il ne sont trop tard."


PATRICK PESLIER.


Un ouvrier japonais a respiré du plutonium à l’ usine de retraitement de combustible qui entre en service à Tokai-Mura, à l’ est de Tokyo. Les premières mesures indiquent une quantité inhalée très faible (5,2 picocuries), cent fois inférieure à la quantité mensuellement admissible. - (A.F.P.)

MORT
DU REALISATEUR DE RADIO
JOSE PIVIN


Le réalisateur de radio José Pivin est mort le 2 septembre à Saint-Leu-la-Forêt d’ une congestion cérébrale. Il était âgé de soixante-quatre ans.


(José Pivin comptait au nombre de ces rares "auteurs" de radio qui avaient contribué à créer ce style d’ "écriture par le son" auquel France-Culture doit une grande part de son prestige. Né le 12 mai 1913 à Charenton-le-Pont, dans le Val-de-Marne, il été entré à Radio-Alger, en 1942, après avoir effectué des études de lettres. Il collabore à la revue "Fontaine" et fonde la revue "Soleil", avec Emmanuel Roblès et Jean Grenier. En 1956, il réalise un film sur le Sahara et revient en France en 1958 pour entrer à la Radiotélévision française, où il signe de nombreuses émissions de recherche, dramatiques ou documentaires, France-Culture, qui a récemment radiodiffusé un feuilleton réalisé en 1975 "Le chevalier à la charrette", avait fait entendre au mois d’ avril "Opéra du Cameroun", six émissions impressionnistes sur l’ Afrique ("le Monde" daté 24-25 avril) dont l’ une vient d’ être sélectionnée pour représenter la France au Prix Italia.-)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique