Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-135-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.

















14/5/77

L’ OPEP pourrait renoncer
à augmenter le 1er juillet
le prix du pétrole


Les onze membres de l’ Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui devaient procéder à une augmentation de 5% du prix de leur brut à compter du 1er juillet, y auraient renoncé, indique la revue "Middle East Economic Survey" (M.E.E.S.), dont les informations semblent puisées à bonne source, Selon le M.E.E.S., la décision pourrait être publiquement annoncée le 20 mai.


Cette décision, si elle est confirmée, sonnera comme une victoire pour l’ Arabie Saoudite. On se souvient en effet qu’ en décembre 1976, lors de la dernière réunion de l’ OPEP à Doha (Qatar), ce pays, premier exportateur mondial de pétrole, avait décidé, imité par les Emirats arabes unis, de n’ augmenter que de 5% le prix de son brut, alors que les onze autres membres de l’ organisation majoraient leur prix de 10% et annonçaient une nouvelle hausse de 5% à compter du 1er juillet 1977. L’ instauration d’ un double prix du pétrole était immédiatement apparue comme absurde économiquement et dangereuse pour l’ OPEP. Le 19 avril dernier, le président du Venezuela, M. Carlos Andres Perez, entamait une tournée de deux semaines dans les Etats pétroliers du golfe Persique, afin de tenter de trouver un compromis. De nombreuses rumeurs avaient alors circulé, qui faisaient notamment état d’ une possible renonciation des "onze" à l’ augmentation de 5% prévue pour le 1er juillet. Elles se trouvent aujourd’hui confirmées par le M.E.E.S.


En renonçant à cette nouvelle majoration, les "onze" feraient une importante concession à l’ Arabie Saoudite. Au-delà des considérations politiques, il n’ est pas douteux que l’ évolution récente du marché a pesé lourd dans la décision. Depuis deux mois, en effet, la production du pétrole de l’ Arabie Saoudite, qui était restée stable au début de l’ année en raison des conditions météorologiques qui régnaient dans le Golfe, a fortement augmenté. Elle dépasse actuellement 10 millions de barils par jour, en un moment où la demande donne des signes d’ essoufflement. Ainsi l’ Iran a-t-il vu sa production fléchir de 16% en avril. Cette évolution du marché a sans doute permis aux partisans d’ un compromis de "convaincre" les pays les plus durs, tels l’ Iran ou l’ Irak.


Ph. L.


(Lire la suite page 24.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique