Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-110

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















ÉNERGIE


vu 19.5.77


Pour suivre de près l’exécution du programme français


Le gouvernement crée un comité interministériel
de l’énergie nucléaire


M. Giscard d’ Estaing à présidé mardi 17 mai à l’ Élisée un conseil restreint consacré au programme électronucléaire français. Participaient à ce conseil, outre M. Raymond Barre, MM. Robert Boulin, ministre délégué chargé de l’économie et des finances, Michel d’ Ornano, ministre de la culture et de l’environnement, René Monory, ministre de l’industrie du commerce et de l’artisanat et le commissaire général au plan, M. Jean Ripert et le délégué général à l’énergie M. Paul Mentré.


Le conseil a entendu une communication de M. Monory, qui a fait le point sur l’exécution du programme nucléaire en cours.


Il a été décidé la création d’un comité interministériel de l’énergie nucléaire. Cet organisme, qui se réunira trimestriellement sous l’autorité du premier ministre, sera xhargé d’examiner les conditions de réalisation du programme électro-nucléaire français M. Giscard D’ Estaing a souligné, au cours de se conseil restreint, l’importance de " la substitution progressive de l’énergie nucléaire au pétrole, comme source de production d’électricité".


Aucune décision n’a été prise mardi matin concernant les commandes de centrales qui seront engagées en 1979. La "commission PEON (Production d’électricité d’origine nucléaire), qui traditionnellement fait des propositions au gouvernement dans ce domaine, n’a pas, en effet, encore définitivement arrêté sa position. En 1978, rappelons-le, les 5 000 MW D’origine nucléaire doivent être engagés, (contre 12 000 MW pour la période 1976-1977). ce léger ralentissement sera-t-il confirmé ? Les avis sont partagés, certains estimant que l’effort doit se poursuivre à ce rythme ; d’autres au contraire pensant que 4 000 voir 3 000 MW, par an seraient suffisants. Le type de centrales qui seront construites pose également problème. L’EDF, qui rencontre quelques difficultés pour trouver des sites, penche semble- t-il, pour la construction de centrales de 1 300 MW, et non plus de 900 MW. Un conseil des ministres prendra des décisions définitives dans ce domaine avant l’été, vraisemblablement le 24 juin

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique