Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-100

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


















DIPLOMATIE
Après les décisions de M.Carter contre la prolifération nucléaire
Bonn confirme qu’une usine de retraitement
sera livrée au Brésil


10.4.77


La décision du président Carter d’arrêter le retraitement de déchets nucléaires sur le sol des Etats-Unis, et de différer le programme américain de surrégénérateurs, provoque des réactions mitigées.


A Londres, malgré la "satisfaction" exprimée officiellement, le gouvernement est quelque peu embarrassé : si elle n’a pas encore pris de décision concernant les surrégénérateurs, la Grande-Bretagne ne compte pas renoncer au retraitement. Le président de l’Autorité de l’énergie atomique du Royaume-Uni a déclaré que la décision américaine "ne servira à rien de bien", tandis qu’un membre du Conseil des syndicats estimait qu’il s’agissait d’un stratagème commercial destiné à ralentir le développement de la technologie européenne des réacteurs nucléaires.


A Bonn, on a confirmé une nouvelle fois, vendredi 8 avril, que le gouvernement fédéral respecterait le contrat signé entre l’Allemagne et le Brésil, pour la fourniture à celui-ci, en plus de huit réacteurs nucléaires, d’une usine d’enrichissement et d’une usine de retraitement des combustibles nucléaires. Un porte-parole du ministère des affaires étrangères a annoncé que le gouvernement avait, le 5 avril, donné les dernières autorisations nécessaires à la réalisation de ce contrat.


L’agence Tass a condamné, le vendredi 8 avril, la remise d’une note diplomatique à Pretoria par les cinq ambassadeurs occidentaux sur le problème de la Namible (Le Monde du 5 avril).


"Derrière cette démarche diplomatique de l’Occident à laquelle on a fait une large publicité, les observateurs internationaux voient une nouvelle manoeuvre des milieux impérialistes qui veulent remplacer une solution radicale du problème namibien par des discussions stériles", assure l’agence. - (A.F.P.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique