Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-092

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.

















27/1/77

Plan Carter


Remise
en ordre ?


Le programme sur les économises d’ énergie présenté par Jimmy Carter doit être compris comme un élément d’ une politique globale que l’ impérialisme US tente de définir et de mettre en place.


A cet égard, la personnalité de l’ auteur du plan, James Schesinger, n’ est pas indifférente. Avant d’ être le ministre de l’ Energie de Carter, il fut successivement président de l’ Agence de l’ énergie atomique, puis directeur de la CIA sous la présidence de Nixon, et enfin secrétaire à la Défense de Gérald Ford. A ce dernier poste, il se manifesta bruyamment en faveur d’ une politique plus "dure", tant vis-à-vis de l’ URSS qu’ à l’ égard des alliés européens et japonais de l’ Amérique.


L’ objectif du plan énergétique est de toute évidence de préserver la position dominante des Etats-Unis sur le marché mondial de l’ énergie. Toutes les dispositions qui concourent à augmenter le prix de vente des produits pétroliers sur le marché américain auront pour conséquence de maintenir les prix mondiaux du pétrole au niveau élevé atteint, sinon de les faire encore augmenter. Situation qui pénalise directement et durablement les pays européens et le Japon, qui ne disposent pas eux des formidables ressources charbonnières des Etats-Unis (le plan Carter prévoit de porter la production américaine au milliard de tonnes par an).


Particulièrement intéressante est la position américaine sur le nucléaire. Le plan Carter prévoit des accords de garantie de fourniture de combustible nucléaire "pour chaque pays qui accepte nos objectifs de non-prolifération". Les pressions exercés contre l’ exportation par la RFA et la France d’ unités d’ enrichissement de l’ uranium, la guerre déclarée par Carter au plutonium , le ralentissement aux USA des recherches sur les surrégénérateurs, autant de mesure qui visent à préserver le quasi-monopole américain actuel sur le marché du combustible nucléaire.


Le programme de l’ énergie chère, dont la charge aux Etats-Unis mêmes retombera pour l’ essentiel sur la population, a d’ ailleurs réjoui les grandes compagnies pétrolières US. Comme l’ explique le Financial Times, outre les profits supplémentaires à la vente sur le marché US, ces compagnies peuvent escompter maintenant retirer des bénéfices de leurs investissements dans les énergies de remplacement.


Mais le programme énergétique n’ est qu’ un volet de la politique tendant à préserver la position dominante de l’ impérialisme US sur le marché mondial. Les négociations commerciales et la politique monétaire en sont un autre.


(Suite page 9).

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique