Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

U-003-077-002

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















BILLET
La pénurie de pétrole
est-elle un mythe ?


L’idée selon laquelle nous sommes à la veille d’une pénurie mondiale de produits pétroliers va-t-elle faire long feu ? C’est pourtant sur la foi de celle-ci que la plupart des politiques énergétiques sont actuellement révisées dans les pays occidentaux . Le président Carter n’a-t-il pas fait un large écho , lors de la présentations de son programme en matières d’énergie , à une étude de la C.I.A. selon laquelle « la demande mondiale de pétrole sera largement supérieure à la production pétrolière d’ici 1985 » , même si ce rapport a fait s’interroger l’ancien président directeur général d’Exxon sur la compétence de la C.I.A. à parler de pétrole ? . . . Cette affirmation est contestée .


Déjà les spécialistes soviétiques avaient accusé les compagnies pétrolières américaines de faire « un maximum de publicité autour du mythe du prétendu tarissement des gisements » (aux Etats-Unis ) pour obtenir « des avantages fiscaux » . Selon l’ouvrages « Pétrole et gaz : problèmes et pronostics » , du professeur soviétiques Tomachpolski , « les réserves crédibles du pétrole des Etats-Unis dépassement douze à treize fois le volume actuel de leur extraction » .


Un rapport du secrétariat général des Nations unies rendu public le 25 avril va dans le même sens , en affirmant que les réserves pétrolières sont plus importantes qu’on ne le dit . Fondée sur l’étude d’une équipe d’économistes américaines ayant à sa le professeur Wassily Leontieff , de l’université Harvard , ce rapport estime que « le ressources mondiales en carburantes sont en général suffisantes pour la couverture des besoins mondiaux jusqu’à la fin du vingtième siècle et probablement jusqu’au début du siècle prochaine » .


Cependant , cette étude s’empresse de préciser que « le fait que les ressources mondiales sont adéquates ne permettra pas nécessairement au monde de se prémunir contre des pénuries régionales et des prix élevés pas ^lus qu’il ne garantira de transitions économiques sans heurts vers l’emploi d’autres sources d’énergie » .


Mais pour justifier son optimisme , le secrétariat général de l’ONU ajoute que « l’exploitation du pétrole n’a fait qu’effleurer de nombreux pays en voie de développement »


En fait toutes ces études sont moins contradictoire qu’il n’y parait . Car celles qui sont publiées par les compagnies pétrolières et par certaines organismes occidentaux s’interrogent sur la volonté de pays largement pourvus financièrement - telle l’Arabie Saoudite - d’augmenter dans l’avenir leur production pour faire face à l’accroissement de la demande . Bref , certaines études sont pondérées des risques politiques , les autres pas .


B.D.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique