U-003-021

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















LA VIE ÉCONOMIQUE
ÉNERGIE


L’Arabie Saoudite
va livrer a la France
35 millions de tonnes
de pétrole en trois ans .


La Compagnie française des pétroles et le groupe ELF-Aquitaine sont en train de mettre au point le renouvellement du contrat d’approvisionnement de pétrole brut saoudien signé en 1974 avec la société d’États PETRONIM d’Arabie Saoudité . Appelé « mini-contrat » , cet accord avait permis aux sociétés françaises de recevoir de manière progressive 27 millions de tonnes en trois ans ; dont 12 millions en 1976.


Ce chiffres de 12 millions de tonnes pourrait être reconduit pour les trois années à venir . Paye 93% du prix « poste », ce contrat — qui représente chaque année 10% de la consommation française —sera particulièrement intéressant maintenant qui le pétrole Arabian Light d’Arabie Saoudite est 5% moins cher que celui des pays concurrents .


INAUGURATION D’UN OLEODUC TURCO-IRANIEN .


Un oléoduc relie depuis le 3 janvier Kirkouk (Irak) au port de Dortyoi (Turquie). L’Irak avait entreprise sa construction en juillet 1975 pour ne plus dépendre de la Byrie , son principal débouché étant jusqu’à present le pipe-line Kirkouk-Banias qui traverse le territoire syrien et qui a cessé de fonctionner depuis le mois d’avril a la suite des événement du Liban . — (Reuter)


L’ALGÉRIE RELÉVE
LE PRIX DE SON PÉTROLE
DE PLUS DE 10%


Sa production
s’est accrue
de 9,4% en1976


« Le pétrole brut algérien a été majoré à compter du 1 er janvier pour refléter intégralement la décision de Doha » a précisé l’agence Algérie Presse Service le 3 janvier, ajoutant : « De plus , les différentiels de fret et de qualité , qui jouent en faveur du pétrole algérien par rapport au pétrole de référence , ont été substantiellement améliorés par rapport a leur niveau du dernier trimestre de l’année 1976. »


L’A.P.S. rapporte également que l’Algérie a produit au cours de l’année 50,1 millions de tonnes de pétrole — soit une augmentation de 9,4 % — et en a retire plus de 5 milliards de dollars de revenus , « Le relèvement du prix de vente du pétrole brut et du condensât ainsi que la nette amélioration du prix du gaz naturel exporté »
expliquent cette hausse de 1 milliard de dollars des revenus .


Enfin , préparant l’époque de l’« après-pétrole » , l’Algérie vient de décider la mise en exploitation de gisements d’uranium à partir de 1980 . En 1973 , le président Boumediène avait déclaré que 12 000 tonnes d’uranium et 30 000 tonnes de wolfram et d’étain avaient été inventoriées dans le Hoggar . — (A.F.P. , A.P.)

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique