N-26-001-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















CENTRE D’ INFORMATION DU NIGER


TAITBOUT 59-58
50-40


13 , BOUL.HAUSSMANN
PARIS-IXe


LE DIRECTEUR


Paris, le 15 mars 1968


S . E . Monsieur Le Président
Hamani Diori
Président de la République du Niger
NIAMEY - Niger-


Le projet sucrier


Monsieur le Président ,


J’ étais à Hambourg le 29 février dernier et j’ y ai rencontré M. Hansen et M. Stritzl, les deux patrons-associés de M. Séroussi. Ils n’ ont absolument plus d’ amertume et tout va bien sur ce plan psychologique tellement important. Je leur ai annoncé votre décision de les décorer tous les deux à l’ occasion de votre prochaine visite officielle en République Fédérale .


Leur firme, la Jos . Hansen und Soehne, s’ occupe déjà activement de votre projet sucrier et compte soutenir la firme Agrar und Hydrotechnik dans sa demande de subvention au gouvernement allemand pour l’ étude agricole. Stritzl m’ a dit qu’ il comptait nous écrire incessamment à ce sujet .


L’ alternative danoise


Après Hambourg, j’ ai été à Copenhague où j’ ai eu une très longue discussion avec M. Niels Jorgen Loft, directeur de " De Danske Sukkerfabrikker " (DDS) d’ abord au bureau puis à dîner . Il s’ agit de la firme que j’ avais mise en contact avec M. Goukoye . M. Loft m’ a donné les très bonnes nouvelles que voici :


1° . Maintenant que nous avons obtenu le prêt danois, pour la Côte d’ Ivoire, il est fort possible que nous obtiendrons également un prêt similaire pour le projet sucrier nigérien ;


2° . La DDS est prête, elle- même, à investir dans la partie industrielle du projet sucrier.


3° . La DDS est une firme mondialement connue : à l’ heure actuelle 15 des 60.000.000 de tonnes de sucre produit dans le monde, le sont avec des diffuseurs de la DDS ;


4° . La DDS a installé des usines de traitements de la canne à sucre en Inde, au Brésil, aux philippines et en Tanzanie ; dans ce dernier pays, depuis 5 ans, l’ usine DDS donne des résultats au-dessus de la moyenne ;


5° . Au Danemark, la DDS produit les 90% du sucre, dans 6 usines.


Monsieur Loft m’ a précisé lui aussi que le problème de la culture de la canne était le plus délicat et devait être résolu d’ abord, avec le maximum de soins, de même que celui du transport.

Monsieur Loft m’ a remis un questionnaire technique que vous trouverez ci-joint . Il faudrait que le Haut-Commissaire au Plan y réponde rapidement .


L’ alternative américaine


A la recherche de concurrents, nous étions entrés également en contact avec la Namoko de Zurich, filiale de la Hawalian Agronomies Compagny . Celle-ci nous informe, par une lettre datée du 28 février, que son représentant pour les Etats de l’ Entente, le Dr John Warner, qui s’ y livre à des travaux agricoles, entrera directement en contact avec les services compétents nigériens .


Ainsi nous avons trois concurrents pour le projet sucrier, sans compter les groupes français qui désireront entrer dans la compétition . Ainsi le Niger aura, je l’ espère, une fois de plus, l’ embarras du choix .


Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’ assurance de mes sentiments dévoués et déférents .


Questionnaire remis par M. Loft

QUESTIONNAIRE PREALABLE A L’ ETUDE DU PROJET


A ) ASPECT COMMERCIAL


1) Quelle est la consommation annuelle totale de votre pays ?


2) Quelle est la consommation annuelle totale prévue dans votre pays au cours des cinq ou dix années à venir ?


3) Quelle proportion de la quantité actuellement consommée est-elle couverte par les importations ? De quels pays viennent ces importations ?


4) L’ importation de sucre est-elle soumise à des droits de douane ou à toute autre forme de taxation ?


5) Le sucre fabriqué localement est-il soumis à une taxe à la consommation ?


6) Quelles sont les qualités les plus recherchées dans le sucre consommé dans votre pays ? (sucre non centrifugé, sucre brut, blanc " plantation ", sucre raffiné, sucre en morceaux, etc . )


7) Quels sont les prix de gros et de détail actuels pour les diverses variétés ?


8) La mélasse, qui est un sous produit de la fabrication de sucre, sert entre autres choses de fourrage pour le bétail . Existe-t-il dans votre pays un marché pour ce produit ? Est-il possible de créer un tel marché ?


B) MAIN D’ OEUVRE


1) A quelle distance se trouve le site prévu pour l’ emplacement de l’ usine des agglomérations les plus proches (villes ou villages) ?


2) Quel est le nombre d’ habitants de ces agglomérations ?
Quel est le nombre de travailleurs non qualifiés susceptibles de travailler dans l’ usine ?


3) Y a-t-il des ouvriers qualifiés (des mécaniciens) disponibles dans la région ?


4) L’ usine doit- elle pourvoir au logement des ouvriers ?


5) Quels sont les salaires actuels des ouvriers qualifiés et non qualifiés ?


6) Quel a été le taux d’ augmentation des salaires au cours des cinq années écoulées ? Quelles sont les prévisions pour l’ évolution des salaires dans les années à venir ?


C) EMPLACEMENT DE L’ USINE


1) Quelles sont les routes qui relient l’ emplacement prévu pour l’ usine aux villes et aux ports les plus importants du pays ?


2) Ces routes sont-elles praticables en toutes saisons ?


3) Y a-t-il des voies ferrées proches de l’ emplacement prévu pour l’ usine ?


4) Une sucrerie doit utiliser une grande quantité d’ eau pour son système de refroidissement (5 à 10m3 au minimum) . Peut-on se procurer cette quantité d’ eau dans un fleuve proche ou, à défaut, dans des puits ?


5) Quelles sont les possibilités existantes pour l’ évacuation des eaux usées ?


6) A quelle distance de l’ emplacement prévu pour l’ usine se trouve le circuit de distribution électrique le plus proche ? Combien de KwH peut-il fournir ?


7) Comment se situe l’ emplacement prévu pour l’ usine par rapport à la région où l’ on envisage de planter la canne à sucre ? A quelle distance de l’ usine se trouvent les plantations les plus éloignées ?


D) CONDITIONS ECOLOGIQUES ET CLIMATIQUES


1) Veuillez indiquer la pluviosité et les températures moyennes mensuelles, si possible sur cinq à dix ans, dans la région où l’ on envisage de planter la canne à sucre, en spécifiant les risques éventuels de gelée .


2) Y a-t-il de l’ eau disponible pour l’ arrosage des plantations de canne à sucre ?


3) A quelle hauteur se trouve la région par rapport au niveau de la mer ?


4) Le terrain est-il plat, en pente, ou accidenté ?


5) Quelle est la nature du sol ? Est-il homogène ou très différencié dans les limites de la région ?


6) S’ il y a déjà de la canne à sucre plantée dans la région, veuillez indiquer l’ âge de la canne au moment de la coupe, le rendement à l’ hectare et, si elle est connue, la teneur en sucre de la canne . Quel est le prix payé actuellement pour cette canne ?


7) Quels sont les autres produits cultivés dans la région ?


8) Quels sont les types d’ engrais disponibles ?


REPONSE AU QUESTIONNAIRE DDS
(Lettre 68-638-du 12/4/1968
Centre d’ Information du Niger)


A - Aspect commercial


A-1- Consommation annuelle de sucre au Niger :
en 1967 - 8 000 T environ - importations officielles -


A-2- Consommation future prévue :
en 1972 - 15 000 T
en 1975 - 17 000 T


A-3- Actuellement la totalité du sucre consommée est couverte entièrement par les importations - dont 98,8 % en provenance de la CEE et Madagascar -


A-4- Taxe et droits de douanes :



Provenance


OCAM/CEE


autres pays


Observations



Taxe statistique


1 %


1 %


sur prix CAF



Taxe forfaitaire


2 %


2 %




Douanes


12 %



D-5- Pas de taxe à la consommation- cependant le sucre en provenance de Madagascar paye une taxe de péréquation de 20 CFA/kg -


D-6- En principe du sucre blanc " plantation " meilleur marché - mais les importations actuelles portent sur du sucre raffiné en morceaux : en pains et en poudre.


D-7- Prix en CFA -



Prix


Détail


Gros



Sucre Poudre


55


52



Sucre morceaux


65


70



Sucre Pain de 1,500 K


110


102


D-8- Il est prévu d’ utiliser la mélasse pour l’ alimentation du bétail, la distillation en alcool (carburant, parfumerie, pharmacie )


B - Main d’ oeuvre


B-1- L’ usine sera construite à une dizaine de kilomètres de la ville de Tillabéry.


B-2- Population de la ville et des environs : 15 000
Population de l’ arrondissement : 217 000


B-3- Il est possible de trouver des ouvriers qualifiés à Tillabéry et surtout à Niamey distant de 100 km environ.


B-4- Pas de prévisions de logement


B-5- Ouvriers non qualifiés : 32 CFA/ heure
Ouvriers qualifiés : 32 000 CFA/ mois
40 h de travail/ semaines


B-6- Taux d’ augmentation des salaires des 5 dernières années : + 5 %
Prévisions : + 2 % par an environ


C- Emplacement de l’ usine


C-1- Tillabéry peut être relié aux villes et au port par :
Tillabéry - Niamey 110 km
Niamey - Dosso - Gaya - Parakou - 450 km
Parakou - Cotonou - chemins de fer et routes - 600 km voir annexes C, et C2


C-2- Ces routes sont praticables toute l’ année


C-3- Pas de voies ferrées


C-4- La Sucrerie sera construite à proximité du fleuve Niger - voir annexes C7-C9-C10-joints


C-5- L’ évacuation des eaux usées doit se faire vers le fleuve après décantation et traitement - voir annexe C-19


C6- Il n’ y existe pas de circuit de distribution électrique . La Sucrerie doit comporter une Centrale thermique autonome - Les combustibles prévus sont la bagasse, les balles de paddy de la rizerie proche, et du Fuel - voir annexes C3-C4-C16


C7- L’ usine sera implantée dans la zone de culture - rayon de 20 km maximum


D - Conditions Ecologiques et climatiques
Voir annexes C. 12 et C. 14


D1- Voir annexes C5 et C6 - ci-joint

TILLABERY



Température


en °C


Pluviométrie


Humidité relative


%



Année


Moyenne maximum


Moyenne maximum


Hauteur m/m


Nombre de jour


6 h


12 h


18 h



1960


36,6


21,8


420,5


53


57


29


32



1961


35,7


20,8


698,2


51


55


28


31


1962


36,6


21,8


451,0


45


58


32


37


1963


37,2


21,4


441,2


58


59


29


35


1964


36,2


21,8


611,5


53


60


32


37


1965


36,1


21,3


521,6


52


57


30


34


1966


37,0


21,3


362,4


47


56


29


34


D-2- L’ eau sera amenée par pompage - aménagements hydro-agricoles -


D-3- Hauteur moyenne à Tillabery : + 200 m du niveau de la mer


D-4- Le terrain est plat


D-5- Voir annexe 10


D-6- Voir annexe A 11


D-7- Cultures normales-Riz, Coton, Mil, Sorgho-


D-8- Fumier animal seulement


D-9- Calcaire - voir annexe C . 15

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique