Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-25-002-003

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















Centre d’Information et de Documentation Ivoirien


TAIBOUT 59 - 58
50 - 40


13. BOUL HAUSSMANN
PARIS - IX e


LE DIRECTEUR


jb / dh


le 24 septembre 1968


S. E. Monsieur Houphouët Boigny
Président de la République de
Côte d’ Ivoire
Abidjan


Monsieur le Président,


Lors de mon dernier séjour au canada j’ai contacté à nouveau une firme ayant de très solide liens avec le parti libéral, qui a obtenu, lors des dernières élections, et pour la première fois dans l’histoire du canada, la majorité absolue. Ce parti, de francophones, mais favorables à la préservation de l’unité canadienne.


Par l’intermédiaire de cette firme, j’ai obtenu l’accord de principe du Canada :


1° - pour le Niger - considéré comme " très pauvre " au Canada - du blé à titre gracieux, le gouvernement nigérien ne devant verser que le prix du fret et les menus frais annexes,


2° - pour la Côte d’ Ivoire - considérée comme " pays riche " - et après accord du ministre Bédié lors de mon dernier passage à Abidjan, du blé panifiable à un prix inférieur à celui payé à l’heure actuelle et, chose plus importante, des conditions de paiement susceptibles de donner une aisance certaine de trésorerie au ministre de Affaires Économiques et Financières.


C’est encore au cours de mon passage à Montréal que le directeur de cette firme m’avait laissé entendre que la création d’un consulat général au Canada - à l’instar des pays d’’ Amérique Latine et d’ Asie du Sud-Est - confié à un membre très en vue du parti libéral, pourrait nous faciliter les choses. En d’autres termes, le gouvernement canadien étant " condamné " à faire un effort en faveur des francophones, il s’agit de bien nous

" placer ", en ayant des intermédiaires de poids au canada même.


Bien entendu, je ne me suis engagé en aucune façon, me contentant de demander le nom et le curriculum vitae du candidat proposé, avec la promesse de les faire parvenir à Son Excellence le Ministre de Affaires Étrangères de Côte d’ Ivoire.


Nous venons de recevoir aujourd’hui la candidature d’une personnalité de taille : il s’agit de Maître Bernard M. Deschênes, avocat très connu de Montréal, vice-président du parti libéral et président du Congrès de ce parti en 1966.


Je pense que la nomination d’un personnage de cette envergure, en tant que Consul Honoraire de Côte d’ Ivoire au Canada nous donnerait une représentation prestigieuse et nous ouvrirait de très nombreuses portes dans ce pays. Le fait qu’il soit francophone est susceptible, semble-t-il, de nous ouvrir vis-à-vis de la France.


On m’informe qu’une réponse rapide du gouvernement ivoirien serait souhaitable, car il semble qu’un " autre État africain important " ( le Sénégal ? ) essaie de s’implanter, par le même moyen, au canada. A l’heure actuelle, seuls Madagascar et le Rwanda ont des Conseils Généraux à Montréal.


Je me permets de faire parvenir un photocopie de la présente à Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères en le priant de bien vouloir vous entretenir de ce problème.


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués et déférents.


ME BERNARD-M. DESCHENES. C. R.


Né à Sayabec, province de Québec, Canada, le 8 avril 1926, fils de Louis Dechênes, médecin, et de Rose Alma Dufault.


Études primaires à Sayabec, cours scientifique au Mont-St-Louis à Montréal, baccalauréat ès arts à l’ Université de Montréal en 1946.


Études de droit à l’ Université McGill à Monréal et Bachelor of Civil Law en 1949


Admis au barreau de la province de Québec en 1949 et dans la pratique active du droit depuis cette date.


Substitut du procureur général de Province de Québec de 1960 à 1965. Agent du ministère de la Justice Canadien.


Nommé Conseil en loi de Reine en 1965.


Présentement l’un des associés sénior de l’étude Deschênes, De Granpré, Colas, Godin, Coderre & Lapointe, la plus considérable étude d’avocats francophones au monde ( 25 avocats ).


Engagé activement dans la politique du parti libéral provincial et du parti libéral fédéral depuis 1948.


Actuellement vice-président national de Fédération Libérale du Canada et vice-président de la section du Québec de cette fédération. Président d’assemblée plénière lors du colloque nationale de 1966 pour l’établissement de la politique du parti libéral canadien.


Membre du barreau de la province de Québec et de l’association du Barreau Canadien.


Directeur du Club de Réforme de Montréal, membre de la Chambre de Commerce de Montréal, du Canadian Club of Montréal et du Club de Golf de Boloeil.


Participation à diverses compagnies commerciales et industrielles.

Marié à Lise Caron.


Cinq enfants : Hélène, Louis, Geneviève, Philippe et Charles.


Domicile : 6887 - 20e avenue, Montréal, Québec.


Bureau : suite 2501 - Tour de la Bourse - Place Victoria - Montréal-Québec-Canada.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique