Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-135-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















Article de journal "Nouveau commissaire général au Développement "


LVC/MM
RÉPUBLIQUE DU NIGER
PRÉSIDENCE
COMMISSARIAT GENERAL AU
DEVELOPPEMENT


N° 0981/CGD


Niamey, le 20 JUIL 1968


Le Commissaire Général au Développement


à


Monsieur le Directeur du Centre
d’Information du Niger
13, Boulevard Haussmann

PARIS 9ème


OBJET  : Projets Industriels au Niger
REF. : Votre lettre du 7/6/68.


Monsieur le Directeur,


Je vous prie de bien vouloir trouver ci-après les réponses réclamées par votre lettre.


1e/ - Projet Sucrier Danois :

Je vous avais fait parvenir copie de notre correspondance avec la DDS. Les dirigeants ont annoncé leur prochaine venue à Niamey pour fin Août ou début Septembre prochain.


2e/ - Assurances OCAM

M. Maï Maigana vous répondra directement sur cette question .


3e/ - Produits pharmaceutiques - (Lettre du 17/2/68 Firme Econ Avis)


Les statistiques d’importations de produits pharmaceutiques sont les suivantes en 1967 :

Produits Pharmaceutiques du Codex
5 T valeur 2 Millions CFA


Spécialités pharmaceutiques
120 T valeur 170 Millions CFA


A mon avis, l’unité de fabrication de produits pharmaceutiques doit produire des articles courants de grande consommation - tels que l’aspirine et ses dérivés, la quinine et ses dérivés, le ganidan... et ce, autant que possible à partir de matières premières de base africaines - ( quinquina par exemple).


La proposition allemande peut être viable, et la participation nigérienne serait de l’ordre de 10 à 15 % du montant total.


Pour les questions annexes, veuillez bien trouver ci-après les réponses :

- Il n’existe aucune production locale de ces produits

- Le prix du terrain en zone industrielle à Niamey est de l’ordre de 500 à 1.000 CFA le m2

- Le coût des constructions varie de 20.000 CFA le m2 (Hangars) à 30.000 CFA le m2 (Bureaux et Habitations)

- Salaires mensuels

- Pharmacien)

) 150.000 CFA + charges 15 %

- Directeur Commercial)

- Laborantin - 35. 000 CFA + 15 % charges environ

- Manoeuvre - 9. 000 CFA +

- Investissements - Il pourrait être envisagé d’accorder à l’investisseur les avantages du Régime B du Code des Investissements. (exonérations des droits de douane, avantages fiscaux, crédits...)


A toutes fins utiles, ci-joint un exemplaire du Guide de l’Investisseur

- Firmes susceptibles d’être intéressés par le matériel de protection civile :

- Niger - Soudan - BP 132 - Niamey

- Manutention Africaine - BP 136


4e - Tuyaux en ciment :

Je n’ai pas encore reçu la documentation annoncée par la Société RINGSTED - dans sa lettre du 11/1/68 et suite à votre lettre du 8/2/68.


Je vous ai répondu à ce sujet par ma lettre 589 du 4/5/68.


L’implantation d’une usine de fabrication de tuyaux, poteaux... en ciment peut être rentable - d’autant plus que les poteaux d’éclairage ou supports peuvent être en ciment au lieu d’être métalliques, et ce en fonction des constructions en cours d’usines et d’immeubles.


Par ailleurs, les aménagements hydro-Agricoles en cours de réalisation pourraient aussi absorber une grand partie de la production prévue.


Si la Société Ringsted a vraiment l’ intention de créer au Niger une usine, je pense que ses techniciens peuvent en venant sur place, effectuer rapidement une ètude de rentabilité - et les services nigeriens sont à leur disposition.


5e - Oignons séchés =

Une société nigérienne - la SOCOPRA - a été créee pour cette fabrication avec des capitaux privés et des prêts bancaires d’origine de la R. F. A.


6e - Conserveries de viande

Je veus avais transmis par ma lettre 589 du 4/5/68 - une note d’information sur la question "viande".


Le Niger souhaite la venu de la Société "Atlas" spécialisée dans ce domeaine - mais en tant qu’ investisseur - une participation nigérienne pourrait être envisagée.


Mon opinion est qu’au stade actuel, l’implantation d’une conservenie de viande produisant des articles conventionnels ( corned-Beef, partés... ) ne serait pas rentable, étant donné le manque de débouchés en Europe par suite de la concurrence très vive ( Argentine, Madagascar... ) ou en Afrique par suite du goût des consommateurs locaux.


Par contre, une unité de fabrication poly valente serait valable - Cette usine pourra avoir les diverses activités suivantes :


- Conditionnement sous plastique soudée des morceaux de viande de 1er choix ( filets, cotelettes, Rumsteak, faux filets, foie, cervelles, rogons...) et de voilaille ( pintades, pigeons... ) en vue de l’exportation en "réfrigérée" par avion vers les pays côtiers africains.


- Fabrication de soupes en poudre en sachets ou en paquets à partir des morceaux de 2ème choix et des légumes existants (Haricots verts, poivrons, pommes de terres, courgettes... ) - genre Maggi, Liebig...


Fabrication de concentrés de viande en cubes ou en bouteilles


Conserveries d’aliments pour animaux domestiques - chiens et chats - à partir des produits mentionnés ci-dessus.


Ces produits trouvent encore actuellement des débouchés valables dans le monde.


Les matières premières peuvent être de la viande de bovins, ovins, caprins, porcins et accessoirement la volaille - Poules et surtout pintades très demandées actuellement en Europe.


7e/ - Investissements Danois


Les possibilités suivantes sont à soumettre aux investisseurs danois :


a) ordures ménagères transformées en Engrais - une étude FAC est à la disposition des investisseurs.


b) Amidon -


Cette unité peut produire immédiatement de l’Amidon nécessaire à la "Nitex" - 300 T/an à partir de la "Cassava" du Manioc.


c) Huileries et Margarine -


Vous avez reçu notre note d’information sur cette question - qui devient urgente des faits du projet dahoméen d’implantation d’une huilerie de 45.000 T à Bohicon,

de la position du CEE - en ce qui concerne l’arachide d’une part et l’huile d’arachide d’autre part.


A signaler, un pré-rapport du cabinet


N. Berard prouvant la rentabilité de cette affaire.


Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de ma haute considération.


K. GOUKOYE


AMPLIATION :
- M. MAI MAIGANA

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique