Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23B-089-005

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.

















voir également au profit du NIGER les bonifications habituellement admises dans le commerce du blé ?


C’est ainsi que, dans le cas le plus favorable, d’une vente CAF Régulière les G.M.A auraient du verser au Niger la somme représentée par les prix de vente du blé ( 322.287.150 F) et le montant des bonifications ( 71.280.040 F) soit au total 393.567.190 F


Le montant des frais et autres débours ayant été approximativement calculé à 30.950.822 F, le Niger prétendrait à un gain net de 362.616.395 CFA.


Dans une autre hypothèse, c’est - à- dire en cas de non application de bonifications, ne conviendrait- il pas, compte tenu des avantages substantiels revenant aux Grands Moulins d ’ Abidjan, de décharger le Niger du payement des frais des différentes interventions à Abidjan à l’exception de la rémunération de la S.G.S. soit 2.000.000 F CFA environ. Cela reviendrait à considérer que la transaction a été réellement faite sur la base CAF Abidjan.


Si cette hypothèse étant retenu, le Niger pourrait alors recevoir net, la somme de ( 322.287.150- 2.000.000) 320.287.150 F


En conclusion générale :


Si les Grands Moulins d’Abidjan maintenant leur intention d’appliquer les réfactions pour impuretés et baisse de rendement, le NIGER devrait exiger l’application de bonifications résultant de la qualité du blé livré par le Sunima.


S’agissant d’une opération tout de même exceptionnelle, il serait souhaitable d’aboutir à un arbitrage pour établir si oui ou non le prix de 17. 230 F pouvait être considère comme un prix CaF Abidjan, ce qui, dans l’affirmative exclurait, sauf les frais d’agréage, le payement des frais au port d’Abidjan./.


info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique