Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

N-23-024-004-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.
















Monsieur ADAMOU SOUNA
Directeur de l’ Agriculture
B.P. 323 - NIAMEY


Niamey, le 2 AOUT 1969


A

Monsieur le Directeur du centre
d’Information du NIGER
BOULEVARD HAUSSMANN
PARIS IXè


Monsieur le Directeur,


En réponse à votre lettre du 16 juillet 1969, j’ai l’honneur de vous faire connaître en quelques mots mon opinion sur les séances de " Radio-Université-Club " de l’ O.R.T.N.


Les sujets, par leur actualité, ont suscité beaucoup d’intérêt chez les particuliers, et les auditeurs. C’est là un facteur très important de succès.


Par la nature des débats, il se crée une atmosphère de cercle élargi d’études, où l’on donne et reçoit des informations, en un mot où l’on se forme. Cela est très important en Afrique et en particulier au NIGER, ou les clubs d’études sont rares, sinon inexistants.


Par ailleurs, le peu de cadres dont disposent les pays africains ont un devoir impérieux de former et d’informer la grande masse qui n’a pas eu la chance d’aller à l’École comme eux. Pour obtenir la participation du peuple au développent national il faut qu’il prenne conscience des vrais problèmes qui se posent au pays, et pour cela il doit être bien informé. Les actions du Gouvernement, des différents Services ne doivent plus rester dans une tour d’ivoire où seuls quelques prévilégiés en auraient accès. ce temps est révolu.


Comment toucher la grande masse nigérienne avec les émissions de Radio-Université-Club qui sont menées en Français ? Pour être efficace doivent-elles être conduites en langues vernaculaires, ou doit-on résumer les débats en ces langues ? Je laisse cette question à l’appréciation des spécialistes de l’information parlée qui peuvent mesurer les difficultés d’application.


Mais je pense qu’avec les émissions telles qu’elles ont été réalisées, permettent déjà de toucher un nombre de cette masse. L’instituteur, le moniteur, l’infirmier du village ayant des idées précises sur les problèmes traités dans les émissions de Radio-Université-Club, informeront mieux leur entourage. Les responsables des séances de Radio-Clubs peuvent également conduire mieux les débats dans les villages, étant informés des problèmes traités aux émissions de Radio-Université-Club.


Le Radio-Club et le Radio-Université-Club constituent un double courant d’information animées " du peuple aux responsables ", et celui " des responsables au peuple ".


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.


A. SOUNA

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique