N-20-073-020

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.

















Dans la seconde partie de cette même section , on trouve par endroit des emplacements ou le sol devient mou.
Dans les fonds de terrain et les dépressions , on observe quelques petits mares et la surface du sol devient très argileuse .


De Goudoumaria à Kélakam


Dans cette seconde section , le terrain devient moins propice et l’on observe , en différents endroits , du sable excessivement fin et friable , accompagné de légères ondulations de terrain .


On peut remarquer la présence de matériaux dans les dépressions ainsi que de petits mares .
Quelques cultures , des arbres épars , existent le long de cette section et particulièrement aux approches Kélakam .


Les derniers 60 km , de Kélakam à Maine-Soroa présentent un sol sablonneux avec quelques traces d’argile dans le fonds des vallées , quelques mares et quelques affleurements le long de la piste très rudimentaire actuelle . Aux approches de Maine-Soroa , le sol

s’aplanit et on retrouve un peu de culture .


Maine-Soroa à N’Guigmi


De Maine-Soroa à N’Guigmi , les ondulations générales du sol dominent avec des dépressions transversales occasionnelles .


Le sable se rencontre sur les hauteurs , alors que l’argile domine dans les dépressions . Il y a quelques mares , des arbres isolés et de hautes herbes .


Nous sommes enclins à croire que les portions argileuses de la route présenteront des difficultés durant la saison des pluies ; ceci nécessaires une étude plus élaborée .


La première partie de la section de Diffa à N’Guigmi est topographiquement composé d’argile et de sable argileux .
Par contre , il est plus ferme et probablement plus stable durant la saison des pluies . Aux approches du Lac Tchad , la végétation est dense , les arbres sont plus nombreux et sont environnées de hautes herbes .


Dans la périphérie du Lac , on trouve des bancs de sable et on décèle des d’inondations occasionnées par les variations de niveau du Lac . Lors de l’établissement du tracé définitif de la route , une attention particulière devra être à ce facteur .


Les Particularités Chimiques et Physiques des
Echantillons du Ciment Local .


En plus des échantillons de sol prélevés , notre équipe de recherche a procédé à des échantillonages sur le ciment local pour pouvoir effectuer les essais de laboratoires indispensables . Les analyses ont sur la consistance , la contraction et la composition chimique du ciment local , et leurs résultats ont montré que ce liant était utilisable en tant qu’agent stabilisant pour le sol naturel local dans les conditions prévues .


Conclusions sur l’Evaluation du Projet


L’examen général sur place et de son tracé , appuyé par des analyses d’echantillons de sol et de ciment ont convaincu notre bureau d’étude que le projet , dans son ensemble , peut être effectué sans problème majeur .


Par contre , il est bon de noter que les informations présentes concernant l’alimentation en eau et les caractéristiques du sol , le long du tracé de la route , ne sont pas suffisantes .


En conséquence , il est recommandé que des recherches plus approfondies soient faites au points de bien définir , dans le détail , les normes de construction sur le tracé envisagé . De plus , il est proposé que ce travail soit conduit parallèlement avec l’instructeur du personnel local. Ceci garantirait , lors du démarrage de la construction , une connaissance identiques des deux parties sur la disponibilité des matériaux à utiliser (et les autres propriétés physiques du tracé ) ainsi que la présence des le début de la réalisation de personnel ayant déjà une formation professionnelle , ces deux éléments permettant un démarrage sans contretemps majeurs .


CHAPITRE II
GENIE ROUTIER

GÉNIE ROUTIER


1.0 INTRODUCTION


Dans le cadre de la construction de la route de l’Unité et de l’Amitié Canadienne qui s’étendra sur une distance d’environ 460 kilomètres entre les villes de Gouré et N’Guigma , via Goudomaria , Maine-Soroa et Diffa dans la région orientale de la République du Niger , les études techniques seront menées suivant le pro essus décrit plus loin .


1.1 METHODOLOGIE


Conformément aux termes de référence période sera nécessaire pour la préparation , l’adaptation , l’entraînement du personnel et les essais proprement dits avant de passer au stade de la construction . Le temps prévu pour cette première phase est de six mois pendant lesquels nous procéderons à une étude d’avant projet , suivie par les études techniques détaillées .


2.0 AVANT-PROJET


Reconnaissances . - Après étude de cartes , photographies aériennes ou de tous documents graphiques existants et conformément aux premières décisions de principe qui auront été prises , une mission de reconnaissance sera envoyée sur les lieux et parcourra , le long du chemin existant , le trajet séparant les deux villes extrêmes . Elle notera , au passage , kilomètre par kilomètre , tous les points saillants , prendra des repères , établira des références , fera des recoupements et recueillera le plus de renseignements possible en vue de passer à l’étape suivante . Ces premiers renseignements porteront principalement sur la topographie , la géologie , la géotechnique et les possibilités d’alimentation en eau .


Recherche du tracé - afin de permettre au groupe géotechnique et à l’hydrologue spécialiste des puits d’entreprendre et de poursuivre efficacement leurs investigations , une brigade topographique établira un tracé préliminaire tant en planimétrie qu’en altimétrie . Pour minimiser la perte de temps ces relevés seront faits à l’aide du Distomat , instrument supporté par un théodolite Wild T2 et permettant de mesurer les distances jusqu’à 1.000 mètres avec une précision de 1/100.000 sous

une température pouvant atteindre 50 degrés centigrades . Dans le même temps et avec le même ensemble d’instruments aura lieu la mesures des angles horizontaux et verticaux , ces derniers devant servir au calcul d’un nivellement trigonométrique , de précision largement suffisante pour le but recherché .


Ce tracé préliminaire , auquel seront rattachés temporairement les puits et les ouvrages géotechniques , devra se tenir raisonnablement proche du tracé définitif qui sera suivi durant la construction .


Travaux topographiques . - Sur la base du tracé préliminaire un premier tronçon de 10 à 20 kilomètres sera étudié et ces premiers travaux topographiques comporteront :


- la mesure des angles


- la mesure des distances


- la détermination de quelques points de profil en long


- l’établissement de quelques profils en travers .


Ceci nous permettra d’établir un plan et un profil à l’échelle 1/5.000 que nous présenterons aux autorités pour commentaires et approbation .


Travaux géotechniques . - Une recherche systématiques des matériaux de la région sera , bien entendu , entreprise des le début des études , d’abord par la recherche des indices pouvant être décelés à la suite d’observations des documents géologiques et pédologiques . Ensuite , sur le terrain , tout au long du tracé préliminaire quelques puits de sondage permettront de recueillir des échantillons de sols et serviront à déterminer les possibilité de trouver des matériaux argileux pour la stabilisation des sols .


Ces puits seront espacés de 10 à 15 kilomètres ou moins , en fonction des conditions géologiques ou topographiques .


Une partie des échantillons sera conservée en contenants scellés pour en étudier la tenue en eau tandis que le reste sera l’objet , en laboratoire , d’études d’identification portant principalement sur l’analyse granulométrique et la détermination des limites d’Atterberg .


En fonction des nécessités et spécialement de la vue du pourcentage la plus favorable du mélange sable-argile ou ciment -sable -argile et de la teneur en eau optimum , il sera procédé à des essais de compactage Proctor standard . L’établissement de la teneur eau et son respect durant la construction revêt une très grande importance tant au point de vue de la technique qu’à celui du coût de l’ouvrage .


Recherches hydrogéologiques . - Une très grande quantité d’eau sera nécessaire tant pour les besoins de la construction que pour ceux des différents camps .


Durant cette première période , un soin particulier sera apporté à la reconnaissance des points d’eau existants et à l’étude des possibilités de leur amélioration , ainsi qu’à la recherche de sources nouvelles car , même dans une optique très optimiste , les sources existantes ne seront pas suffisantes et il impératif de prévoir le creusage et même le forage de nombreux autres puits .


Cette discipline fait d’ailleurs l’objet d’un chapitre séparé .


Les premiers résultats obtenus à la suite des opérations décrites ci-dessus permettront d’établir les normes de construction .

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique