N-20-069-040

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















COUT DES OUVRAGES


4.2 Ouvrages de production d’électricité (suite)

poussée des coefficients d’équipement et de la puissance spécifiques des groupes à introduire .


Le chiffre de 55.000 CFA du kw pour la centrale (génie civil et électro - mécanique ) sera retenu à ce stade .


En supposant un débit équipé de 1000 m3 /sec , chiffre qui pourrait correspondre à une demande ayant une composante industrielle marquée , l’on arrive à un coût pour la centrale de 15.5 milliards de CFA y compris les frais d’engineering et du maître de l’oeuvre .


La centrale pourra bien sûr être aménagée par étapes , selon la croissance de la demande .

L’INTERET DE L’AMENAGEMENT


Chapitre 5


5 . L’INTERET DE L’AMENAGEMENT

Le calcul des bénéfices d’un aménagement à fins multiples exige une application de techniques assez poussées que la nature des données de base ne justifie pas à ce stade .


Le calcul de quelques ordres de grandeur moyennant des hypothèse des plus simplificatrices permettent cependant d’avancer que :


a) la permanence de la navigation entre Niamey et la mer pourrait apporter des bénéfices de l’ordre de 400 000 000 à 600 000 000 CFA par an , et éviterait de construire (plus ou moins 1 000 000 000 CFA d’investissement ) la route entre Yelwa et Gaya devant être régularisation , inaccessible en amont de Yelwa pendant plusieurs mois par année .


b) si l’on admet les coûts de chemin de fer calculés par Nedeco , qui a étudié la rentabilité du prolongement de la RAN entre
Ouagadougou et Tambao pour l’évacuation du manganèse , la variante navigation ne permet à ce stade des études , de chiffrer des avantages car les tarifs offerts devront être inférieurs à ceux du chemin de fer et ne pourront ainsi apporter des bénéfices au compte de l’aménagement à fins multiples . Il faut cependant noter que ce jugement est basé sur une estimation des coûts du chemin de fer (faite par Nedeco) qui semble relativement optimiste ; en effet , selon l’étude faite par cette société , le coût total de l’évacuation de mineral de Tambao à Abidjan serait de

L’INTERET DE L’AMENAGEMENT


5 . L’INTERET DE L’AMENAGEMENT (suite)

4640 CFA la tonne ; en situation de concurrence le chemin de fer serait en mesure de faire un tarif inférieur à ce chiffre et toujours tirer un profit intéressant . Ce montant doit être comparé au coût de navigation calculé dans l’étude des transports effectuée par Lamarre Valois INT. soit 2,4 CFA la tonne - km correspondant à un facteur d’utilisation de 0,7 ce qui donne , sur une distance de 1900 km , (pénétration partielle dans le Goroul) 4560 CFA auquel il faudrait ajouter le coût du transport et de la rupture de change entre la mine et le point de pénétration maximum dans l’affluent .


c) à ce stade des études , l’aménagement de Kandadji apparaît nettement plus intéressant que celui du W qui a fait l’objet d’une étude d’avant - projet , puisque Kandadji contrairement au W , a coût ordre de grandeur , offre une
importante régularisation donc , des bénéfices liés à une augmentation des périodes de navigation et une diminution des périodes d’énergie déficitaire . La rentabilité du W a été calculée comme étant inférieure à 5% dans le contexte d’un aménagement électrique seulement ; ce chiffre est basé sur une évolution normale de la demande .


Pour fin de comparaison , notons que l’énergie productible en moyenne est d’environ 600 gigawatts - heures au W , 1800 Gwh à Kandadji et d’au - delà de 6500 Gwh à Kainji au Nigeria .

L’INTERET DE L’AMENAGEMENT


5 . L’INTERET DE L’AMENAGEMENT (suite)

turelle est nettement meilleure par suite de la présence de deux crues annuelles , les crues blanches et noires .


d) l’aménagement de Kandadji pourra s’avérer intéressant et justifiera donc des études plus poussées , des qu’un développement minier permettra d’identifier une nouvelle demande importante de transport et d’énergie . Il faudra à ce stade aussi considérer , l’alimentation en énergie électrique de Niamey , de Ouagadougou et de quelques autres centres de consommation mineures de consommation mineurs , situés à des distances raisonnables de Kandadji .


e) L’importance des aménagements agricoles pouvant être vraisemblablement aménagés à l’avenir dans une période de quelque 20 ans ne semble pas permettre une très grande réalisation de bénéfices à ce chapitre avant plusieurs années .

L’INTERET DE L’AMENAGEMENT


Chapitre 6


6 . CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

En l’absence de données géologiques , il apparaît que l’implantation d’un barrage à Kandadji pourrait s’avérer intéressante étant donné une croissance importante de la demande énergétique et de transport créée par l’avènement d’un développement minier dans la région .


Pour lever la première inconnue , celle de la géologie , il est recommandé que cette étude soit complimentée par une reconnaissance géologique .


Cette reconnaissance effectuée par un expert et complimentée par le creusage de quelques puits d’exploration , devrait coûter de l’ordre de 2 500 000 CFA , et permettra une consolidation de cette étude de reconnaissance .


Dès qu’un développement minier important aura été clairement identifié , et la nature de sa demande de transport et d’énergie déterminée , il est recommandé de procéder à un calcul des bénéfices que ce développement pourrait coûter environ 24 000 000 CFA , y inclus la photogrammétrie de la portion du réservoir de Kandadji (4/5) non couverte par les documents topographiques existants . Des photographies à hautes et basses altitudes pourraient être prises à ce stade pour éviter la remobilisation éventuelle de l’avion .


Compte tenu de tous les avantages et coûts avancés dans cette dernière étude de pré - factibilité est justifiée .

L’INTERET DE L’AMENAGEMENT


6 . CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS (suite)

Dans l’affirmative , il faudra procéder d’abord à un examen du projet qui , compte tenu de l’importance des travaux topographiques et selon la nature des problèmes géologiques qui se poseront , pourrait coûter jusqu’à 300 000 000 CFA .


Cet examen devra être effectué en trois phases :


a) exploration géologique : forages , sondages , essais géotechniques


b) topographie


c) étude de rentabilité

Ces trois étapes devraient être faites préférablement dans l’ordre suggéré parce que les résultats de chacune d’entre elles pourraient compromettre , étant donné les évaluations faites , le bien fondé du projet .


RECOMMANDATION 1 - IL EST RECOMMANDE DE PROCEDER AUSSITOT QUE POSSIBLE A UNE RECONNAISSANCE GEOLOGIQUE SOMMAIRE DES SITES ETUDES DANS CE RAPPORT , EN ATTACHANT UNE IMPORTANCE PARTICULIER À L’EMPLACEMENT DE KANDADJI .


RECOMMANDATION 2 - IL EST RECOMMANDE DE PROCEDER A DES TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES COMPLEMENTAIRES ET A UNE ANALYSE BENEFICE -COUT SOMMAIRE DES QU’UN DEVELOPPEMENT MAJEUR , AYANT UNE DEMANDE IMPORTANTE D’ENERGIE ET DE TRANSPORT , SERA ASSEZ BIEN DEFINI POUR PROCEDER A UN CALCUL DES AVANTAGES DE L’AMENAGEMENT DU FLEUVE . CETTE ETUDE SERA DONC UNE PRE-FACTIBILITE .

L’INTERET DE L’AMENAGEMENT


6 . CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS (suite)


RECOMMANDATION 3 - SI L’ETUDE DE PRE - FACTIBILITE DONNE DES RESULTATS POSITIFS , IL EST RECOMMANDE DE PROCEDER A LA COMPOSITION D’UN DOSSIER "FACTIBILITE".


RECOMMANDATION 4 - IL EST RECOMMANDE QU’IL SOIT EFFECTUE A TOUS LES STADES UNE REEVALUATION DYNAMIQUE DU PROJET , ET TENANT COMPTE DE L’INFLUENCE DES DERNIERS IMPUTS DISPONIBLES .


Appendice "A"


République du Niger
Présence

Niamey , le 8 juillet 1970

MANDAT DES CONSULTANTS


"Etude préliminaire des aménagement à fins multiples axés sur l’évacuation éventuelle du minéral de Tambao en Haute Volta par voie fluviale au Niger ".


Préambule :

L’évacuation du minéral de Tambao en Haute Volta pourrait se faire sur Port Harcourt , par voie fluviale via la rivière Gorgouol et le fleuve Niger . Tel système de transport pourrait à la fois rentabiliser l’exploitation des mines de Tambao et rendre plus intéressant , par suite d’une augmentation du trafic , le système de navigation fluviale projets dans le Niger en aval de Niamey .


Les ouvrages de retenue pour la navigation du Niger en amont de Niamey pourrait de plus amener des bénéfices secondaires importants du point de vue hydro - agricole en permettant l’irrigation de cuvettes par gravité ou une diminution des coûts de pompage destinés aux terrasses ; de plus , la chute au droit des ouvrages de retenue pourrait passablement être équipée de turbines hydro - électriques .


Objet :

L’objet de l’étude demandée est donc préliminaire d’aménagement à fins multiples du Niger en amont de Niamey ; ce plan tiendra compte entre autres des possibilités de navigation de Tambo à Niamey du fleuve Niger et de son affluent la rivière Gorouol .


Devoir des consultants  :


1 - Recueillir et évaluer les données , études , rapports et recommandation à ce jour (NEDECO , ORSTOM , ITALCONSUL , Service topographique du Niger , etc.)


2 - Obtenir les compléments d’information nécessaires pour 1 - par : a) des visites aux experts déjà familiers avec le sujet (sujettes à approbations spécifiques ) ;

b) des reconnaissances sur le terrain (sujettes à approbations spécifiques ) .


3 - A la lumière de 1 et 2 ci-haut , préparer un rapport sommaire dégageant :

à) les solutions ou les combinaisons de solutions les plus avantageuses du point de vue de l’irrigation , du transport fluvial et des autres utilisations possibles . Ces solutions ou combinaisons de solutions pourront faire appel au creusage , au dérochement , a la construction de barrages , de réservoirs , de canaux , etc .

b) une estimation préliminaire du coût des solutions ou combinaisons de solutions proposées et des études détaillées à suivre .


4 - a) Le rapport devra étudier entre autres les cotes approximatives de retenue , les périmètres noyés et particulièrement l’influence des travaux proposés sur les affluents du Niger en amont de Niamey (la Gorouol , la Dorgal et la Serba ) ;


b) le rapport devra être terminé au plus le 15 octobre 1970 et son coût ne dépassera pas 5000 (cinq milles) dollars (frais de déplacement exclus)


c) le rapport sera remis en 15 copies à la Présidence de la République du Niger ; la surveillance technique de l’étude sera confiée à la Présidence de la République du Niger (ci - après appelée l’Administration ) et au Directeur des T.P. auxquels il reviendra d’approuver le Rapport .


Devoirs de l’Administration  :


1) L’Administration devra faire approuver le mandat des consultants par l’Institut de Développement économique de l’Université de Montréal qui assumera tous les honoraires mentionnées .


2) En plus des honoraires , l’Administration verra à faire payer par ledit Institut tous les frais de déplacement qu’elle aura spécifiquement demandés ou approuvés , suivant les échelles en vigueur .


3) Il est de la responsabilité de l’Administration de transmettre aux consultants toutes les données pertinentes à l’Etude et spécifiquement une évaluation quantitative des bénéfices agricoles amenés par les divers aménagements préconisés par les consultants au cours de leur étude .


Approuvé
(Original signé par M. André Saumier )

Niamey , le 8 juillet 1970

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique