Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

C-042-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.



















CENTRE D’ INFORMATION DU NIGER


TAITOUT 59-58
50-40
LE DIRECTEUR
69.518.jb.dh


13, BOUL HAUSSMANN
PARIS - IX’


le 24 mai 1969


Monsieur C. Ehrhardt
77, Bd Brand Whitlock
Bruxelles


Bien cher Ami,


Comme vous le savez, le conseil des ministres du Marché Commun se réunit le 28 mai pour prendre certaines décisions assez graves. Je m’ adresse une fois de plus à vous demander de nous aider.


J’ ai lu avec beaucoup de plaisir l’ article que vous avez publié sur le renouvellement de l’ association dans assenpolitik de mars dernier, et surtout le passage où vous disiez : "Un règlement commun pour la CEE était à l’ époque nécessaire non seulement pour rendre possible de la réalisation progressive du Marché Commun des Six, mais aussi pour empêcher que les pays africain obtiennent, par leurs lieux commerciaux privilégiés, des avantages pour écouler leurs produits, à partir de l’ ancienne métropole, dans les autres membres de la Communauté."


Ainsi, comme vous le relevez vous-même, maintenant que l’ intégration de la France en particulier, et dans une moindre mesure de la Belgique et de l’ Italie, est acquise, les milieux d’ affaires allemands cherchent à rejeter les pays africains. Ce n’ est ni juste, ni sage.


Par ailleurs, comme vous le savez, les milieux d’ affaires allemands, pour échapper à leurs responsabilités et à leur devoir, font preuve de "mondialisme". Ils prennent prétexte des négociations - sans aucun résultat pratique - de New Delhi, pour demander aux Etats Africains de se ranger sur les prix mondiaux. C’ est d’ autant moins sage et juste qu’ un document de la Banque Mondiale que j’ ai commenté dans un texte ci-joint, vous montre que les pays sous-développés les plus pauvres du monde sont les pays associés au Marché Commun.


Je joins aussi quelques pages d’ un document dont le sérieux ne fait pas de doute, susceptible d’ étoffer l’ article que je vous demande de bien vouloir ublier avant le 28, ou le 28 au plus tard.


Je joins également le remarquable article de Werner Holzer dans le Süddeutsche Zeitung, une lettre de lecteur au Süddeutsche Zeitung, de même que différentes coupures de presse.


La détérioration des termes de l’ échange mise à part, il ne faut pas croire que c’ est là seul bénéfice tiré par le Marché Commun des Pays africain. Le document de l’ UNCTAD vous montre en particulier que durant la seule année de 1970, les rapatriements des bénéfices et des salaires de la seule Côte d’ Ivoire s’ élèveront à quelque 135 millions de dollars, soit la quasi totalité des subventions accordées annuellement par le FED durant les cinq années écoulées aux... 18 EAMA.


D’ autre part, il y a des manoeuvres à Bruxelles, peu claires, pour que Niamey ne soit pas choisi comme lieu de la signature de la nouvelle Convention. La dépêche AFP que vous trouverez en annexe montre que c’ est un problème qui intéresse les seuls Africains, et qu’ il faudrait les laisse faire leur choix. Je vous saurais infiniment gré si vous pouviez éclaircir ce problème aussi dans votre article.


D’ avance, mille mercis. Amitiés,


info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique