Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

C-038-002-010

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.


29 mai 1969

ombres sur la reprise des pourparlers
à Bruxelles entre les Six et l’OCAM


Les dix-huit États associés africains et malgaches et la Six reprennent ce jeudi leurs négociations à Bruxelles en vue de discuter du renouvellement de la convention de l’association de Yaoundé. De nombreux points de litige subsistent et les Africains, en grande majorité francophones, s’inquiètent d’aborder les discussions au moment précis où la situation politique est loin d’être clarifiée en France. En effet les positions françaises ont au cours des dernières années, toujours été très proches de celles des africains qui redoutent les objections et arguments de certains de leurs partenaires de l’Europe des Six parmi lesquels les Néerlandais notamment.


En d’autres termes, les représentants des États d’Afrique estiment ne pas être

actuellement en mesure de négocier d’égal à égal avec leurs interlocuteurs européens auxquels les opposent de nombreux points de désaccord. C’est du moins ce qui ressort clairement de l’aide mémoire rédigé par leur porte-parole commun. M. Dioro Hamani, Président de la République du Niger et président en exercice de l’organisation commune africaine et malgache qui s’efforce depuis de longs moid de faire prévaloir auprès des autorités de la communauté économique européenne le point de vue d ses collègues africains.


Curieusement, les dirigeants africains qui se sont toujours inquiétés du caractère politique que pourrait revêtir de façon trop marquée l’association, craignent aujourd’hui que celle-ci ne constitue plus qu’un simple arrangement de


caractère économique et commercial. En tout état de cause, ils continuent de demander que le Fonds européen de développement et la Banque européenne d’investissement disposent de crédits plus importants et que ceux-ci leur soient attribués sous forme de dons, la part des prêts étant réduite à environ 20%. Ce désir implique un accroissement de


la contribution financière de quelques États européen dont l’Italie qui reste évidemment réticente. Apparemment excessive, cette revendication n’en est pas moins fondée car l’augmentation des besoins de l’Afrique ne fait que croître et la détérioration des termes de l’échange entre ce continent et l’Europe ne fait que s’accentuer pour le plus grand détriment des efforts de mise en valeur entrepris par les Africains.


Un autre terme de controverse entre Européens et Africains porte sur l’aménagement du tarif extérieur de la Communauté économique européenne. Les Pays-Bas et la République fédérale allemande souhaitent, en effet un abaissement des droits de douane perçus sur leurs importations de denrées tropicales, ceci au profit de leurs clients d’Extrême-Orient et surtout d’Amérique latine. C’est une mesure à laquelle restent résolument opposés les Africains qui objectent non sans raison, que le situation économique de ces États n’est pas comparable à celle des leurs et que le niveau de vie, si bas reste-t-il en Amérique latine par exemple, demeure néanmoins très supérieur à celui de la totalité des États sud-sahariens.


Enfin, les Pays-bas ne renoncent pas à exiger que le communauté invite les dix-huit États associés africains et malgaches à supprimer progressivement les avantages commerciaux qu’elle lui consent. Or, même si cette démarche conserve peu de chances d’être entendue, le fait qu’elle s’est à nouveau formulée contribue à entretenir un climat relativement médiocre dans les discussions qui s’ouvrent.


Ph. D.

info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique