Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.

C-033-001-001

  • Recherche textuelle
  • Brèves
  • Des interviews exclusives de Dja-Apharou ISSA IBRAHIM, ami et confident de Jacques Baulin, responsable par donation de l’intégralité des documents constituant le fond, et président de l’association sont actuellement publiées dans la rubrique présentation.

  • Les trois ouvrages de J. Baulin : Conseiller du président Diori, La politique africaine d’Houphouët-Boigny et La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
    seront disponibles sur le site en version iBook et en version Pdf dès septembre
    2009.















photo faite

CENTRE D’ INFORMATION DU NIGER


TAITOUT 59-58
50-40
LE DIRECTEUR


13, BOUL HAUSSMANN
PARIS - IX’


le 3 juin 1969


Monsieur Président de la République du
Niamey- Niger


Monsieur le Président,


Conformément à votre demande, je me suis renseigné auprès de certains amis - Diawara, un diplomate israélien, un chef d’ entreprise, un banquier, et un ex-officiel italien - sur le meilleur moyen de contrôler, donc de réduire, le poste matériels et transport du Budget qui s’ élève en 1969 comme en 1968 à quelque 3 milliards de CFA.


Je vous propose un amalgame de deux idées, l’ une israélienne et l’ autre italo-ivoirienne.


L’ expérience israélienne


Comme vous le remarquerez en jetant un coup d’ oeil sur le texte ci-joint - en anglais - il existe en Israël un "Office du Contrôleur d’ Etat" chargé de la supervision de tous les ministères et même des entreprises semi-étatiques.


Il s’ agit évidement là d’ une organisation énorme puisqu’elle emploie, comme vous le remarquez, 457 personnes et dispose d’ un budget de 7.640.000 Livres Israéliennes. IL ne s’ agit évidement pas de la copier, mais de l’ adapter aux besoins du Niger.


On peut très bien imaginer la création d’ un "office" similaire, rattaché à la Présidence de la République, et dont les agents - des Canadiens, des Egyptiens, des Nigériens, etc - seraient envoyés pour de courtes missions de contrôle dans les différentes administrations ou organismes para-publics, en les intervertissant assez souvent pour rendre plus difficiles d’ éventuelles collusions. Ces contrôleurs seraient chargés :



1° de la vérification comptable ordinaire,


2° de prendre, à temps, les mesures nécessaires pour éviter les dépassements,


3° de faire des sondages fréquents pour s’ assurer de la véracité des prix des matériels facturés.


Je pense que la simple création d’ un tel organisme de contrôle, sur des bases plus modestes évidemment que l’ israélien, est susceptible de constituer un frein aux dépenses.


L’ expérience italo-ivoirienne


Voici le processus tel qu’ expliqué par un ami italien et expérimenté déjà par Diawara dans son ministère du Plan à Abidjan.


Pour le prochain exercice financier par exemple, laisser chaque Ministère préparer son propre budget, le présenter à l’ Assemblée Nationale et le faire ratifier.


Le jour même, où ce budget devient loi des Finances, un décret du Président de la République bloque 20% du budget matériels et transports. Le décret stipulera que ces 20% ne pourront être utilisés qu’ avec l’ accord du Chef de l’ Etat. Donc en principe il ne s’ agit pas d’ une réduction de crédits. Il ne restera plus qu’ à souhaiter que le Président de la République "tienne le coup", résiste aux pressions, et ne débloque certains des crédits qu’ en toute dernière extrémité, dans les cas vraiment urgents ( et si l’ Office du Contrôleur d’ Etat est déjà crée , avec son avis favorable). Diawara affirme que l’ on peut finir l’année financière avec 12 à 15% de surplus nets sur ce poste, dans les caisses.


Je pense que si cette mesure est prise, il faudra - pour la rendre aussi effective et indolore que possible auprès de la fonction publique - l’ accompagner d’ une campagne d’ explications pour mobiliser l’ opinion aux côtes du Gouvernement et obliger ainsi les fonctionnaires à être sur la défensive...


L’ année suivante, le budget "matériels", dit Diawara, pourra être réduit de 10% avec un blocage présidentiel de 5% seulement. Et d’ après ce qui aura pu être fait, on ajustera le tir la 3° année.


Il est logique de penser, je crois, que l’ application simultanée des deux mesures décrites ci-dessus peut avoir des résultats heureux sur le plan des économies.


Veuillez agréer, Monsieur le président, l’ expression de mes sentiments dévoués et déférents.


info portfolio

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique