La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
Préface

La créa­tion, puis l’évolution et enfin l’épanouissement de la Côte d’Ivoire se pré­sen­tent sous un jour bien sin­gu­lier pour ceux qui s’inté­res­sent à la genèse des mou­ve­ments natio­na­lis­tes. L’entité ivoi­rienne porte en effet la marque de la bour­geoi­sie ter­rienne, l’empreinte, pré­do­mi­nante jusqu’à ce jour, des gros plan­teurs qui ont façonné la société ivoi­rienne. On se trouve donc, de toute évidence, devant un phé­no­mène his­to­ri­que excep­tion­nel.
Certes, la lutte anti-colo­niale orga­ni­sée, à l’échelle ter­ri­to­riale, fut bien courte en Côte-d’Ivoire. La période de conquête mise à part, elle s’étend pra­ti­que­ment de la créa­tion du Syndicat Agricole Africain (S.A.A.) en 1944, à la col­la­bo­ra­tion des diri­geants du mou­ve­ment, à partir de 1950, avec le pou­voir métro­po­li­tain. Il n’en reste pas moins qu’aucun autre mou­ve­ment anti-colo­nial - du grec du début du XIXe siècle à l’ango­lais d’hier, en pas­sant par le syrien ou le malien - n’a été animé, à notre connais­sance, de façon aussi tan­gi­ble, par des pro­prié­tai­res fon­ciers. Partout ailleurs, la lutte contre le pou­voir étranger fut dirigé par des let­trés, des intel­lec­tuels, certes avides de dignité, mais aussi et sur­tout dési­reux d’accé­der au pou­voir, c’est-à-dire de s’assu­rer le mono­pole de leur lebens­raum admi­nis­tra­tif ou économique. En Côte d’Ivoire, l’agri­culture spé­cu­la­tive a cons­ti­tué l’essen­tiel de l’espace vital que M. Houphouët et ses com­pa­gnons ont cher­ché et réussi à conqué­rir en sacri­fiant les espé­ran­ces des autres cou­ches socia­les.
Autre phé­no­mène inté­res­sant, le carac­tère net­te­ment ambi­va­lent de cette grosse bour­geoi­sie ter­rienne d’un genre nou­veau. Elle col­la­bore, cinq ou six années durant, avec le Parti com­mu­niste fran­çais de façon appa­rem­ment quasi incondi­tion­nelle. D’aucuns s’étonnent de voir Houphouët, son chef de file, homme par­fai­te­ment cons­cient pour­tant des

1 2 3 4 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique