La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
Annexe IX
La mort d’Ernest Boka - document du Parti Révolutionnaire Ivoirien

LA MORT DE ERNEST BOKA

« Un com­plot devant abou­tir à l’assas­si­nat du Chef de l’État a été démas­qué à temps et son prin­ci­pal ins­ti­ga­teur, Ernest Boka, ancien Président de la Cour Suprême, a mis fin à ses jours peu après son arres­ta­tion, a révélé en sub­stance le Président HOUPHOUET-BOIGNY… ». C’était le 14 avril 1964.
Ernest Boka est mort, assas­siné : deux ans déjà, et les auteurs de ce crime sor­dide pen­saient, avec le temps, être assu­rés de l’impu­nité de leur for­fait, mais le Peuple de Côte d’Ivoire n’a pas la mémoire courte.
Depuis la fin tra­gi­que de BOKA, le Mouvement Ivoirien de Libération (M.I.L.) a créé une com­mis­sion d’enquête pour faire la lumière sur les cir­cons­tan­ces de cette mort. Au terme de cette enquête, nous sommes en mesure d’affir­mer que E. BOKA ne s’est pas sui­cidé. La mort de BOKA est le fruit d’une lutte entre deux forces : l’une, réac­tion­naire, anti-pro­gres­siste, se main­tient au pou­voir grâce à l’appui des puis­san­ces étrangères, et l’autre, pro­gres­siste, incarne les aspi­ra­tions pro­fon­des du peuple et demeure le gage de sa véri­ta­ble libé­ra­tion.
La mort de BOKA est celle dont sont vic­ti­mes nombre de patrio­tes afri­cains acquis à la cause du peuple dont ils veu­lent assu­rer le bien-être.
La mort de BOKA ne sau­rait être celle d’un déses­péré, d’un désé­qui­li­bré ou d’un ambi­tieux déçu ; la fin de BOKA est celle qu’infli­gent chaque jour aux patrio­tes de notre conti­nent les valets de l’impé­ria­lisme pour étouffer les vrais fils de l’Afrique.
En tuant E. BOKA, HOUPHOUET a voulu endeuiller la jeu­nesse ivoi­rienne, mieux, il a voulu créer une atmo­sphère de ter­reur où les oppo­sants à son régime ne ver­raient que le spec­tre du sang et de la mort. Il a crû désar­mer les patrio­tes ivoi­riens en émoussant leur com­pa­ti­bi­lité par la crainte et la han­tise d’une mort tra­gi­que.
La mort de BOKA montre que le régime d’HOUPHOUET a choisi la liqui­da­tion phy­si­que des hommes qui ne sous­cri­vent pas à sa

1 2 3 4 5 6 7 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique