La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
Annexe XII
Informations données par Pierre Biarnès sur les « complots francs-maçons » et le rétablissement de la franc-maçonnerie en Côte d’Ivoire

22 février 1973

Informations don­nées par Pierre Biarnès sur les
« com­plots franc-maçons » et le réta­blis­se­ment de
la franc-maçon­ne­rie en Côte d’Ivoire



1 . Les com­plots

Le com­plot de 1963 en Côte d’Ivoire a été le fait de Yacé qui vou­lait se débar­ras­ser de Mockey. C’est Toulouse qui a mis Yacé sur la voie des Francs-maçons en atti­rant son atten­tion sur le fait que c’était la seule orga­ni­sa­tion en Côte d’Ivoire réu­nis­sant Blancs et Noirs.

Yacé à son tour en a convaincu Houphouët et il y a eu un méli-mélo invrai­sem­bla­ble. En effet, Djessou Loubo et Bernard appar­te­naient à la Grande Loge, tandis que Mockey, Kacou Aoulou et Boka appar­te­naient au Grand Orient.

L’amal­game a été fait. Les Français ont été expul­sés (en com­pa­gnie de Diffre) tandis que les Ivoiriens étaient jetés en prison.

2 . Le voyage de Zeller fin 1972 en Afrique

Le Grand Orient est très puis­sant au Gabon où tous les offi­ciels, du Président de la République au der­nier des minis­tres appar­tien­nent à la franc-maçon­ne­rie ; au Togo aussi. Le Sénégal arrive en troi­sième posi­tion.

Le réta­blis­se­ment de la franc-maçon­ne­rie en Côte d’Ivoire est passé par les péri­pé­ties que voici :

a) Zeller lui-même a demandé à plu­sieurs repri­ses à Perriard s’il y avait une pos­si­bi­lité quel­conque. Perriard, qui flirte avec la Grande Loge, non seu­le­ment s’est refusé à inter­ve­nir, mais a décou­ragé toute ini­tia­tive en ce sens.

b) Zeller s’en est ouvert à Biarnès qui, en mai 1972, au cours d’une longue dis­cus­sion avec Houphouët, lui a dit que lui qui parle de fra­ter­nité, de dia­lo­gue, devrait renouer avec les franc-maçons, der­niè­res vic­ti­mes du soit-disant com­plot, et que Zeller, au cours d’une ren­contre, lui avait demandé, à lui Biarnès,

1 2 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique