La politique intérieure d’Houphouët-Boigny
Annexe X
La « confession » d’Ernest Boka

Transcription inté­grale de la « Confession » d’Ernest Boka,
Strictement conforme à son manus­crit dont chaque page,
signée, est repro­duite en vis-à-vis.


Yamoussoukro, le 4 avril 1964


Monsieur le Président,

Je vais essayer, dans la mesure de mes moyens, de repro­duire ce que la mémoire me per­met­tra de faire. Je tâche­rais de vous dire toute la vérité, dans le but non de me jus­ti­fier, mais de me dépein­dre dans toute ma lai­deur et qu’à l’avenir per­sonne d’autre en Côte d’Ivoire ne refasse les mêmes erreurs. Votre tâche est d’assai­nir le climat poli­ti­que et moral de ce pays. Tâche ingrate mais de longue haleine. Mon cas est édifiant et mons­trueux. Je ne mérite pas votre pardon. Vous m’avez déjà par­donné beau­coup de choses dont je par­le­rai par la suite. Mais j’implore votre pardon pour d’autres per­son­nes qui le long de cette confes­sion pour­raient être citées.

Commençons par le cha­pi­tre du minis­tère de l’Éducation, 1957-1959.

J’ai été nommé minis­tre de l’Éducation grâce à une inter­ven­tion entre­prise par Alliali et Alcide Kacou qui ont demandé que ce poste revienne à un jeune. Je le leur avais demandé et leur voyage à Yamoussoukro devrait me donner satis­fac­tion, car le Président, par l’inter­mé­diaire de Ladji Sidibé, m’avait fait savoir que j’aurai un por­te­feuille minis­té­riel, mais je ne savais pas celui qui m’était des­tiné. Satisfaction obte­nue, durant mon séjour de près de deux ans, mes acti­vi­tés ont été nom­breu­ses et j’avais essayé de faire ce que j’ai pu et je pou­vais me vanter de porter à mon actif la créa­tion des cours com­plé­men­tai­res et le Centre d’études supé­rieu­res d’Abidjan. Mais mon passif est très lourd, il y eut des dépas­se­ments de budget par suite des pré­vi­sions mal faites.

Ce qui est plus grave c’est que les popu­la­tions de Becedi, après Dabou, avaient cotisé pour cons­truire une école. Le mon­tant devait être de 600.000 F. Ils me ver­sè­rent d’abord 300.000 F que je gardai par devers moi et la cons­truc­tion de l’École a été réa­li­sée sur le budget de l’État. Le

1 2 3 4 5 6 7 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site