Face au nationalisme arabe
Perspectives

La situa­tion en proche Orient, vue dans les pages pré­cé­den­tes, n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment brillante. Elle cor­res­pond tou­te­fois à la réa­lité. Une réa­lité d’autant plus cho­quante qu’elle se pré­sente nue, débar­ras­sée dans une large mesure de sa gangue de pré­ju­gés, d’incom­pré­hen­sion, de slo­gans publi­ci­tai­res ou émotifs, voire de men­son­ges.

Certes, il est sou­vent oiseux de se lamen­ter sur le passé, mais il est par­fois bon de s’en sou­ve­nir ; la situa­tion ne serait pas aujourd’hui aussi grave, si l’Occident, au lieu de tenir à bout de bras les féo­da­lis­mes proche-orien­taux, avait aidé - dés avant la seconde guerre mon­diale - l’acces­sion au pou­voir des clas­ses moyen­nes. L’absence de l’URSS sur la scène mon­diale, et des com­mu­nis­tes sur le plan local, aurait pro­ba­ble­ment donné un natio­na­lisme arabe infi­ni­ment plus modéré et plus favo­ra­ble à l’Occident.

Le fac­teur « temps » est, en effet, trop sou­vent négligé. Pour com­bat­tre la grippe - asia­ti­que ou non - il suffit géné­ra­le­ment de pren­dre quel­ques cachets d’aspi­rine, de garder la cham­bre et de boire force tisa­nes. Mais si l’on pré­juge de ses forces ou sous-estime la gra­vité de l’épidémie, le recours aux anti­bio­ti­ques s’avère bien­tôt indis­pen­sa­ble. Ainsi, en est-il de même pour les rela­tions inter-

natio­na­les, lors­que les réfor­mes n’arri­vent pas à temps : les années s’écoulent, la situa­tion se dété­riore davan­tage et la thé­ra­peu­ti­que s’avère infi­ni­ment plus dou­lou­reuse.

N’est-il cepen­dant pas pré­fé­ra­ble de souf­frir aujourd’hui davan­tage qu’hier, si l’on veut souf­frir moins demain ?

« Tant que nous n’aurons pas appris à vivre sans les Arabes, nous pour­rons cons­ta­ter qu’il n’est pas facile de vivre avec eux », décla­rait, en décem­bre 1957, M. George Kennan, au micro de Londres. La vie

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique