Face au nationalisme arabe
Nationalisme et Islam

De nos jours, les pays tou­chés par la fièvre natio­na­liste sont sur­tout arabes et musul­mans. D’où une ten­dance, volon­taire ou non, à la confu­sion. Et celle-ci est d’autant plus aisée que le natio­na­lisme arabe se heurte par­tout à l’Occident. On confond donc, dans une pre­mière étape, natio­na­lisme et Islam. On trans­pose, ensuite, la lutte du natio­na­lisme contre les ex-puis­san­ces colo­nia­les et leurs alliés, sur le plan de la riva­lité islam - chris­tia­nisme.

Cette inter­pré­ta­tion erro­née - pour ne pas dire fan­tai­siste - est basée sur un double phé­no­mène. D’une part, la pré­fé­rence natu­relle des pays domi­nants à camou­fler leur poli­ti­que de puis­sance der­rière un rideau de hautes valeurs mora­les et, de l’autre, les nom­breu­ses réfé­ren­ces des radios du Caire et de Damas à l’Islam, au Coran, aux Hadith, ou au Prophète, pour appe­ler à la révolte les peu­ples arabes « non libé­rés ».

Cette ten­dance à consi­dé­rer sous l’angle isla­mi­que, une simple mani­fes­ta­tion patrio­ti­que appa­raît clai­re­ment dans

l’ouvrage [1] consa­cré par M. Somerset de Chair, député aux Communes, à la révolte de Rachid Ali el Gailani.

On sait que celui-ci a pro­fité des embar­ras de la Grande-Bretagne au début de la seconde guerre mon­diale pour essayer, en avril-mai 1941, de débar­ras­ser l’Irak de l’hégé­mo­nie anglaise.

Somerset de Chair, offi­cier dans les forces des géné­raux Clark et Glubb envoyées pour répri­mer la rébel­lion, fai­sait alors partie de la délé­ga­tion anglaise char­gée de négo­cier - dans Bagdad même - les condi­tions de l’armis­tice deman­dée par les trou­pes ira­kien­nes. « Les sol­dats ainsi que la foule pit­to­res­que et bigar­rée des villes orien­ta­les, écrit-il, nous regar­daient avec une lueur de haine dans leurs yeux som­bres et cra­chaient avec mépris sur le pas­sage des infi­dè­les ».

Pourtant, Dieu sait que ces

Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique