Conseiller du Président Diori
Préface

Je ne connais­sais pas le pré­si­dent Diori. Certes, conseiller du chef de l’État Ivoirien depuis 1963, j’avais eu l’occa­sion de lui pré­sen­ter mes res­pects à plus d’une reprise lors de ren­contres for­tui­tes à Abidjan. Ma pre­mière entre­vue avec lui devait avoir lieu bien plus tard, dans les pre­miers mois de 1966.

Une année aupa­ra­vant, j’avais obtenu du pré­si­dent Houphouët-Boigny le feu vert pour créer, à Paris, un « Centre d’Information et de Documentation Ivoirien » (CIDI). Entre autres acti­vi­tés, nous rédi­gions et dif­fu­sions sur une très grande échelle _en fran­çais, en anglais et en alle­mand_ un bul­le­tin heb­do­ma­daire inti­tulé « Réalités ivoi­rien­nes », dont la pre­mière livrai­son porte la date du 5 novem­bre 1965. Cette publi­ca­tion avait obtenu, dès le départ, un succès cer­tain.

Un jour, atten­dant ma voi­ture sur le perron du palais de la Présidence, à Abidjan, je vois s’avan­cer vers moi un homme encore jeune, au visage ouvert, sou­riant, sym­pa­thi­que : Mai Maigana devien­dra bien­tôt un ami. Ce conseiller du pré­si­dent Diori me demande dans l’immé­diat de l’accom­pa­gner, le chef d’État nigé­rien ayant exprimé le désir de s’entre­te­nir avec moi. Bien entendu, je m’exé­cute séance tenante.

Le Président me rap­porte, lors de cette ren­contre, que dès 1964, son col­lè­gue ivoi­rien avait parlé de façon élogieuse et à plus d’une reprise, y com­pris lors d’une réu­nion du Conseil de l’Entente, de nos mul­ti­ples acti­vi­tés au ser­vice de la Côte d’Ivoire. Il féli­cite donc le CIDI pour ses succès et me demande si nous ne pour­rions pas entre­pren­dre une action simi­laire de pro­mo­tion de son pays.

J’en réfère bien entendu à M. Houphouët-Boigny qui fait, à mon grand étonnement, quel­que dif­fi­culté. D’où la lettre du 17 sep­tem­bre 1966 du pré­si­dent Diori m’assu­rant qu’il pren­drait à sa charge les frais d’impres­sion et de dif­fu­sion. Ce qu’il s’abs­tint, bien entendu, de faire, et « Perspectives Nigériennes » fut financé sur le budget du CIDI, c’est-à-dire sur des fonds ivoi­riens. La pre­mière livrai­son de ce men­suel, en trois lan­gues, date d’octo­bre

1 2 3 4 5 >>
Creative Commons License Fonds d’archives Baulin (http://www.fonds-baulin.org), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique